Microsoft Office 2010 – Un premier aperçu de la dernière version bêta

Malgré le scepticisme initial des milieux spécialisés (nouvelle interface, nouveau format de fichier Office Open XML), l’édition 2007 de Microsoft Office a été très bien accueillie par les utilisateurs et jouit également d’une popularité « légale » …

Microsoft Office 2010 – Un premier aperçu de la dernière version bêta

  1. Magazine
  2. »
  3. Tests de logiciels
  4. »
  5. Office
  6. »
  7. Microsoft Office 2010 – Un premier aperçu de la dernière version bêta

Malgré le scepticisme initial des milieux spécialisés (nouvelle interface, nouveau format de fichier Office Open XML), l’édition 2007 de Microsoft Office a été très bien accueillie par les utilisateurs et jouit également d’une popularité « légale » dans le domaine privé grâce à la version Home&Student avantageuse. En été 2010, Microsoft veut à nouveau convaincre avec Office 2010 et inciter les utilisateurs à effectuer une mise à jour. Nous présentons brièvement les principales nouveautés d’Office 2010 (en particulier Word, Excel, PowerPoint et Outlook).

Le début de la fin

On entendait déjà de tels propos et d’autres similaires avant l’introduction d’Office 2007, après que Microsoft ait présenté son nouveau concept utilisateur. Au lieu de proposer des batteries d’icônes dont le sens n’avait jamais été compris par de nombreux utilisateurs au cours du cycle de vie du logiciel, Microsoft a tout chamboulé et a lancé le « ruban », qui modifie de manière interactive son offre de fonctions en fonction de ce que l’utilisateur souhaite (espérons-le) faire à un moment donné. Si ce concept a d’abord été rejeté, presque tous les utilisateurs s’y sont entre-temps habitués et ne veulent plus s’en passer. De nombreux fabricants le copient avec le « style ruban », même si la plupart du temps, il s’agit plutôt de cosmétique que de fonctionnalité. Le concurrent gratuit Open Office semble actuellement très nostalgique en matière de guidage de l’utilisateur, raison pour laquelle la communauté réfléchit ici aussi à un lifting de l’interface utilisateur graphique.

Le format de fichier « Office Open XML » (docx, xlsx) défini par défaut avec Office 2007 s’est également imposé entre-temps et est également interprété correctement par de nombreuses applications tierces. Windows 7, par exemple, est capable de le représenter directement et d’ouvrir de tels documents.

Malgré le scepticisme initial, Office 2007 a été bien accueilli par les utilisateurs. De nombreux clients d’entreprise sont passés directement de l’ancienne version d’Office à Office 2007 (et ont ainsi sauté par exemple la version 2003), sans doute aussi parce que Microsoft a continué à soutenir Windows XP, en dehors de remises généreuses.

Microsoft gagne également de l’argent dans le secteur privé avec Office 2007. Ceci surtout grâce aux versions Home&Student avantageuses qui peuvent être installées sur 3 ordinateurs et qui offrent une contre-valeur réjouissante pour à peine 80 euros.

Pour tous les utilisateurs, la question se posera donc en été 2010 (probablement en juin) de savoir si une mise à jour vers Office 2010 en vaut la peine.

Un nouveau nom, 4 versions

Microsoft donne un nouveau nom à son enfant. Celui-ci s’appelle désormais simplement Office 2010, le « prénom » Microsoft ayant été supprimé dans la désignation. En interne, la bêta s’annonce comme la version 14, alors qu’Office 2007 s’affichait encore comme la version 12. On est donc superstitieux à Redmond ou on nous a caché une version intermédiaire faible.

Il n’y aurait jusqu’à présent que 4 éditions différentes d’Office 2010, dont 3 seulement sont disponibles dans le commerce :

office2010_uebersicht_big

Éditions Office

Outre les versions de détail (dans une boîte en plastique avec support de données), des licences sont également commercialisées sous forme de « Key Card ». Dans ce cas, l’acheteur n’acquiert qu’un numéro de licence et télécharge lui-même le logiciel sur Internet. L’acheteur économise ainsi un nombre d’euros variable selon l’édition.

hsOffice Home and Student 2010 hbOffice Home and Business 2010 profOffice Professional 2010
Vente au détail : EUR 139,00 Vente au détail : 379,00 EUR Vente au détail : EUR 699,00
Clé : EUR 109,00 Clé : EUR 249,00 Clé : EUR 499,00

(Informations sur les prix Amazon, état 03/2010)

En revanche, les chemins de mise à niveau ne jouent aucun rôle, car Microsoft ne propose tout simplement plus de versions de mise à niveau.

Les personnes qui achètent un produit Office 2007 à partir du 05/03/2010 peuvent toutefois passer gratuitement au produit Office 2010 correspondant dans le cadre de la garantie technologique jusqu’au 30/09/2010. Une FAQ détaillée sur la garantie technologique Microsoft Office 2010 est disponible chez Microsoft sous ce lien.

Windows XP (avec Service Pack 3) et les systèmes d’exploitation Windows suivants peuvent toujours être utilisés comme systèmes. La crainte qu’une mise à niveau obligatoire vers Windows Vista soit nécessaire avec Office 2010 ne s’est donc pas confirmée.

Outre la variante 32 bits, il devrait également y avoir des versions 64 bits des produits Office, Microsoft continuant à privilégier l’utilisation des versions 32 bits afin d’éviter les problèmes de compatibilité avec de nombreux plug-ins et extensions de fournisseurs tiers. Mais ceux qui peuvent s’en passer devraient bientôt se réjouir d’un environnement 64 bits homogène avec tous ses avantages (surtout pour les grandes bases de données et les tableaux Excel). Nous ne savons pas encore si les deux variantes de bits se trouvent dans la version de détail, mais cela devrait être très probable, car c’était déjà le cas pour les systèmes d’exploitation (pas les licences SystemBuilder). Pour la variante de téléchargement (Key Card), cela ne joue probablement aucun rôle, car les clés sont valables pour les variantes 32 et 64 bits.

Acheter maintenant, économiser plus tard

Grâce à la garantie technologique de Microsoft Office 2010 et au fait qu’il n’y aura plus de mises à jour moins chères par la suite, l’achat d’un produit Office 2007 permettra d’économiser de l’argent dans un avenir proche.

Ainsi, un Outlook 2007 coûte actuellement environ 120 euros, la version 2010 devrait coûter plus de 190 euros. Rien que sur ce point, il est possible d’économiser 70 euros. L’édition actuelle Home&Student de 2007 est également une astuce pour économiser lors d’un futur changement : l’édition 2007 coûte à peine 80 euros, alors que l’édition 2010 devrait coûter 140 euros. Dans tous les cas, il vaut la peine de comparer les prix.

Et qu’en est-il de Works ?

Microsoft Works vit depuis des années dans l’ombre et n’est principalement préinstallé par les fabricants sur les nouveaux ordinateurs qu’en tant que complément OEM avec d’autres produits de pacotille. Comme ces systèmes contiennent généralement une version de 60 jours d’Office 2007 Home&Student, qui peut être activée sans problème avec la clé de la version de détail, presque plus personne n’utilise Works.

2010 devrait donc marquer la fin de Works. Microsoft prévoit de distribuer aux OEM, en plus des versions normales des produits Office, une édition Starter composée d’un Word 2010 et d’un Excel 2010 fortement allégés. L’édition Starter devrait pouvoir être facilement transformée en édition de qualité supérieure à l’aide d’une clé de licence.

Télécharger la bêta et c’est parti

La version bêta d’Office 2010 peut être utilisée jusqu’au 31.10.2010. En raison des différents volumes de livraison, il existe actuellement 3 éditions différentes à télécharger en version bêta, qui sont listées ici.

betauebersicht

Aperçu de la version bêta

FAQ sur la version bêta d’Office 2010.

Nouveautés et anciens

Où va-t-on ?

Bien entendu, chaque utilisateur se pose la question de savoir s’il a besoin d’une nouvelle application Office, puis celle de savoir s’il doit absolument s’agir d’une version payante de Microsoft. Outre les alternatives open source et de nombreuses solutions gratuites et shareware, les applications basées sur le web (par ex. Google Text et Tableaux) ont atteint un degré de maturité tel qu’elles remplacent en fait une application de bureau pour une utilisation occasionnelle. Cependant, tout le monde n’est pas (encore) prêt à renoncer à une véritable application, d’autant plus que l’utilisation d’applications web nécessite toujours un accès à Internet.

Microsoft a également reconnu les signes du temps et veut à l’avenir proposer gratuitement des variantes de ses produits Office basées sur le web, appelées applications web Office (Office Web Apps) et dont les fonctionnalités sont limitées par rapport aux véritables applications. Les applications Office Web seront disponibles avec un accès Windows Live après la publication d’Office 2010.

Microsoft voit toutefois dans les applications Office Web un complément plutôt qu’un remplacement de ses produits, afin d’atténuer la frontière entre les données locales et celles disponibles en ligne. L’utilisateur doit pouvoir accéder à ses fichiers et les traiter de n’importe où. Il est donc compréhensible que Microsoft permette par exemple, dans la boîte de dialogue des fichiers, de déposer le fichier sur « OneDrive » (anciennement SkyDrive et Windows Live Folders). Il s’agit d’un service de Microsoft Windows Live qui permet de télécharger des fichiers dans un disque dur virtuel. Un espace de stockage de 25 Go est disponible gratuitement, mais la taille maximale des fichiers est actuellement limitée à 50 Mo.

SkyDrive

Publier aussi sur SkyDrive

Où est la « bosse » ?

La première chose qui saute aux yeux de l’utilisateur est la nouvelle interface remaniée. Au lieu du look très coloré d’Office 2007, l’interface des applications Office 2010 se présente dans des couleurs très sobres et discrètes.

Office Start

Démarrage d’Office

La « boule Office », affectueusement appelée par les collègues de la rédaction, qui est en fait le bouton Office, a été supprimée dans Office 2010. Les possibilités autour de l’enregistrement et de l’impression, qui étaient jusqu’à présent regroupées derrière le bouton Office, se trouvent désormais dans le menu « Fichier ».

La zone du menu « Fichier », que Microsoft appelle « Backstage », semble à première vue beaucoup plus vaste. Mais cela est trompeur. Microsoft a plutôt placé les propriétés des documents directement sous le regard de l’utilisateur et les autorisations ou la gestion des versions directement à la portée de l’utilisateur.

Backstage

Les coulisses

Le ruban pour tous

Le ruban (désigné par ruban de menu dans la documentation), élément central du guidage de l’utilisateur d’Office, peut désormais être adapté à ses propres souhaits depuis Office 2010.

Ribbon angepasst

Ruban personnalisé

L’utilisateur peut désormais modifier l’ordre des éléments, supprimer des entrées ou en ajouter de nouvelles. Ceux qui le souhaitent peuvent également créer leurs propres onglets.

Ribbon angepasst

Ruban adapté

Nous souhaitions déjà une telle fonction dans Microsoft Office 2007. Elle était également attendue depuis longtemps, car les fonctions nécessaires diffèrent selon les préférences et le domaine d’application.

Word 2010

Hormis les nouveautés présentées ci-dessus concernant le design de l’interface, les changements pour Word 2010 sont limités par rapport à son prédécesseur.

La nouvelle zone de navigation remplace l’ancienne structure du document et propose une vue organisée par titre ou des graphiques d’aperçu des pages respectives. Dans les deux vues, il est possible de passer au titre ou à la page correspondante en cliquant dessus.

Navigationsansicht

Espace de navigation

Le troisième onglet de la zone de navigation sert à la recherche au sein des documents et affiche les résultats par section, tandis que la page originale se trouve à droite.

Navigationsbereich mit Suchen

Zone de navigation

L’affichage protégé est une autre nouveauté de Word 2010. Les documents Word provenant de sources non sûres, comme Internet ou une pièce jointe à un e-mail, peuvent être ouverts dans un affichage protégé. Dans ce cas, Word désactive tous les contenus actifs dans le document (par ex. les macros, les contrôles ActiveX ou les connexions de données).

Geschützte Ansicht

Affichage protégé

Dans la zone Backstage, l’utilisateur peut définir les cas dans lesquels Word 2010 active par défaut la vue protégée pour un document. Il est également possible d’activer manuellement la vue protégée via la boîte de dialogue « Ouvrir ».

Backstage Einstellungen

Paramètres en coulisses

Word 2007 proposait déjà une multitude de fonctions utiles dans le domaine des outils d’image. Celles-ci ont encore été étendues dans Word 2010. Outre les « effets artistiques », dont l’utilité est limitée, les outils de détourage des graphiques ainsi que les « corrections » sont extrêmement pratiques.

Freistellen

Détourage d’images dans Word, Excel, PowerPoint

La fonction « Corrections » regroupe la netteté, la luminosité et le contraste dans un seul outil avec un aperçu en direct.

Bildtools

Outils d’image

Sous « Insérer », on trouve désormais, en plus des cliparts, graphiques, formes et SmartArt, l’entrée « Capture d’écran », qui permet de reprendre directement dans le document, sans trop d’efforts, les images des fenêtres de programmes ouvertes.

Screenshot einfügen

Insérer une capture d’écran

Les capacités graphiques sont également disponibles dans Excel et PowerPoint.

Pour l’environnement professionnel, Microsoft a étendu les fonctionnalités de collaboration et de partage de documents dans Word 2010. Ainsi, Word 2010 prend en charge l’édition simultanée de documents par plusieurs utilisateurs, à condition que le fichier se trouve sur un serveur SharePoint 2010 au format de fichier Docx. Afin d’utiliser correctement cette fonctionnalité, une gestion des versions a également été intégrée afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble des différentes étapes d’un document. Les modifications d’une version à l’autre sont alors automatiquement mises en évidence.

Excel 2010

Comme pour toutes les applications Office 2010, on retrouve dans Excel 2010 l’interface remaniée et la zone backstage derrière l’onglet « Fichier ».

Excel 2010

Excel 2010

Excel 2010 devrait profiter le plus du passage possible à 64 bits. Cela permet d’ouvrir et d’analyser de très grandes quantités de données (plus de 2 Go). Indépendamment de la version 64 bits, Microsoft entend accélérer considérablement le traitement des fichiers volumineux grâce au multithreading.

L’affichage protégé (voir Word 2010) a également été intégré dans Excel 2010 afin de minimiser le risque d’infection par l’ouverture de tableaux Excel au contenu actif et d’origine inconnue.

Les sparklines et les coupes de données sont de nouveaux outils de visualisation des contenus. Les sparklines sont de petites lignes de tendance qui peuvent être représentées à l’intérieur d’une cellule.

Sparklines

Sparklines

Vous trouverez ici de plus amples informations sur les sparklines.

Les sections de données, quant à elles, offrent la possibilité de filtrer visuellement les tableaux croisés dynamiques. Les coupes de données sont affichées sous forme de boutons et peuvent être cliquées simplement pour filtrer.

Datenschnitte

Sections de données

Vous trouverez ici de plus amples informations sur les coupes de données.

De manière générale, de nombreuses optimisations ont été apportées au domaine des tableaux croisés dynamiques, qui concernent les performances, l’étiquetage, le filtrage, l’affichage des valeurs ou le PivotChart.

De plus amples informations à ce sujet sont disponibles ici.

Les nouvelles possibilités introduites dans Word 2010 dans le domaine des outils d’image ainsi que l’outil de capture d’écran se retrouvent également dans Excel 2010.

PowerPoint 2010

PowerPoint 2010 propose, en combinaison avec un SharePoint Foundation 2010 ou Microsoft SharePoint Server 2010 ou Microsoft Office Live Workspace, de travailler simultanément sur une présentation. Microsoft montre sous ce lien à quoi cela pourrait ressembler à l’avenir.

Mais pour tous les utilisateurs, il existe également des fonctionnalités passionnantes dans le domaine de la création de présentations.

La nouveauté est par exemple la présentation simultanée de plusieurs présentations. Cela est particulièrement utile lors de la création de nouvelles présentations, lorsque l’on souhaite utiliser une autre présentation comme modèle. Il est donc possible d’ouvrir simultanément autant de fenêtres PowerPoint que l’on veut.

2 Präsentationen gleichzeitig

2 présentations en même temps

Les présentations volumineuses peuvent désormais être divisées en sections, ce qui facilite la vue d’ensemble, mais aussi la manipulation des diapositives, car les sections comme les diapositives peuvent aussi être déplacées facilement.

Abschnitte

Sections

Dans PowerPoint 2010, les possibilités d’utilisation des vidéos ont également été améliorées. Celles-ci peuvent désormais être raccourcies ou dotées de nombreux effets, comme les graphiques.

Videofunktionen

Fonctions vidéo

Si seules certaines scènes d’une vidéo sont pertinentes, il est possible de les marquer avec des marqueurs de saut et d’y accéder ainsi de manière ciblée.

Si un FlashPlayer est installé sur le système, il est également possible d’intégrer des vidéos de portails web tels que YouTube directement dans une présentation PowerPoint.

Flash-Video

?vidéo Flash

Dans la fenêtre suivante, on saisit le code d’intégration complet, que YouTube met par exemple à disposition sous le lien vidéo.

Flash-Video

?vidéo Flash

Avec ce code, la vidéo peut ensuite être intégrée sans problème dans la présentation.

Flash-Video

Vidéo Flash

Aux effets vidéo s’ajoutent de nouvelles animations pour les transitions et les effets de texte, ainsi qu’un nouvel outil permettant de transférer des animations d’autres objets. Le fonctionnement correspond à celui du « transfert de format » de Word ou Excel.

Übertragen

Transférer une animation

Dans PowerPoint 2010, la nouvelle zone « Backstage » est encore une fois très bien mise en valeur.

Backstage in PowerPoint

Les coulisses dans PowerPoint

Sous « Partager », toutes les possibilités s’offrent à vous avec de nombreuses autres options (par ex. créer une vidéo à partir d’une présentation, etc.) sur une seule page.

Outlook 2010

La révision la plus visible est celle d’Outlook 2010 – il peut désormais se parer d’un ruban. Dans la version 2007, Outlook devait encore se contenter d’une barre de boutons et son utilisation différait donc fortement de celle des autres applications.

Outlook 2010

Outlook 2010

Dans les versions précédentes d’Outlook 2010, le comportement lors de la fermeture du PIM était une source d’irritation fréquente. Celui-ci prenait souvent beaucoup de temps pour se fermer, trop de temps, et le système d’exploitation le plantait parfois tout simplement lors de l’arrêt. Si cela n’entraînait pas de perte de données dans les fichiers PST, la vérification de ces derniers pouvait au moins agacer l’utilisateur.

Selon les développeurs, la prise en charge des comptes IMAP a également été améliorée, ce qui était certainement une bonne décision en raison de la diffusion croissante de boîtes aux lettres en ligne de plus en plus grandes. POP3 est définitivement sur le déclin. Les comptes de messagerie de fournisseurs tels que Google sont configurés par défaut en tant que compte IMAP dans Outlook. Outlook 2010 a trouvé de lui-même les indications de serveur nécessaires à cet effet.

IMAP mit Outlook 2010

IMAP avec Outlook 2010

Nous n’avons pas encore pu tester le nouveau Outlook Connector pour les réseaux sociaux, car il ne propose actuellement que des profils pour Microsoft SharePoint. Selon la description, il devrait toutefois être possible de gérer les contacts d’autres réseaux sociaux directement dans Outlook et de rester en contact avec eux via Outlook.

Jusqu’à la version 2007 incluse, le choix du dossier de stockage pour le fichier PST était une source d’irritation. Jusqu’à présent, celui-ci se trouvait par défaut dans un dossier caché à l’intérieur du dossier de l’utilisateur, p. ex. « C:\Documents et paramètres\ USERNAME\ Paramètres locaux \Données d’application\ Microsoft\ Outlook » et était souvent oublié lors des sauvegardes d’utilisateurs que l’on créait soi-même. Outlook 2010 place désormais ses données – désormais le fichier de données Outlook (PST) et le fichier de données hors ligne Outlook (OST) – par défaut dans le dossier DocumentsOutlook-Dateien et donc de manière transparente dans le bon dossier du profil, que les utilisateurs sauvegardent en règle générale également.

Pour accélérer le travail dans Outlook, Microsoft a imaginé les QuickSteps.

QuickSteps

QuickSteps

Il s’agit d’actions prédéfinies sur lesquelles l’utilisateur n’a plus qu’à cliquer pour les déclencher (« Déplacer vers le dossier projet » ou « Transmettre à la liste de diffusion XY »), sans avoir à créer de règles générales. En plus des QuickSteps déjà existantes, l’utilisateur peut également créer ses propres QuickSteps.

QuickSteps

QuickSteps

Pour l’environnement professionnel, Outlook 2010 propose également des nouveautés. Ainsi, Outlook 2010 peut par exemple être connecté à plusieurs comptes Exchange en même temps. Les comptes Exchange peuvent se trouver dans le même domaine ou dans un autre, ou encore sur le même serveur ou sur un autre.

En combinaison avec Microsoft Exchange Server 2010, Outlook 2010 offre des fonctionnalités avancées de calendrier, des règles de réponse et de routage, une gestion centralisée des droits ainsi qu’une archive intégrée des e-mails. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur TechNet.

Un premier bilan

Dans notre présentation, nous nous sommes limités aux applications « pain et beurre » du paquet Office et n’avons pu qu’effleurer tous les changements et nouveautés.

La première impression est tout à fait positive et Office 2010 serait directement recommandé à l’achat s’il n’existait pas déjà Office 2007. La version 2010 offre certes des nouveautés à chaque coin de rue, mais qui, si on ne les connaît pas, ne manquent parfois à personne. C’est du moins ce qui m’est arrivé lors de mon premier test avec la version bêta. Certes, la nouvelle interface est agréable et un peu plus objective, l’espace backstage est bien structuré et certaines fonctionnalités d’Excel et de PowerPoint sont vraiment bien pensées. Mais il manque ici le véritable « wow ». Je ne parle pas ici de Word 2010, car il n’offre pratiquement rien de nouveau à l’utilisateur, si ce n’est la fonction multi-utilisateurs (qui nécessite également des serveurs spéciaux).

En revanche, Outlook 2010 fait vraiment bonne impression – moins en raison des nouvelles fonctionnalités que de l’interface et de l’utilisation enfin unifiées en rythme avec les autres applications Office.

Le pronostic pourrait donc être le suivant : Ceux qui n’ont pas absolument besoin des nouvelles fonctionnalités pourront se contenter d’Office 2007 pendant encore longtemps. Les personnes qui passent d’une version plus ancienne d’Office devraient également sauter le pas et acheter Office 2007. Mais c’est surtout en raison de la garantie technologique qui permet de passer gratuitement à l’édition 2010 équivalente.

Articles similaires