« Sauvegarder et restaurer » sous Windows 7

Alors que Microsoft s’était montré très avare en possibilités de sauvegarde et de sécurisation dans l’édition familiale de Windows Vista, les propriétaires de Windows 7 bénéficient d’une multitude d’outils pour se protéger contre le désastre …

« Sauvegarder et restaurer » sous Windows 7

  1. Magazine
  2. »
  3. Article
  4. »
  5. Windows
  6. »
  7. « Sauvegarder et restaurer » sous Windows 7

Alors que Microsoft s’était montré très avare en possibilités de sauvegarde et de sécurisation dans l’édition familiale de Windows Vista, les propriétaires de Windows 7 bénéficient d’une multitude d’outils pour se protéger contre le désastre des données. Nous présentons plus en détail la sauvegarde des données, la sauvegarde de l’image système et la restauration du système fortement remaniée.

Une protection optimale pour tous

Avec Windows Vista, Microsoft a introduit, en plus de la sauvegarde d’image du système, des tâches de sauvegarde planifiables sur la base de fichiers au-delà de l’ancienne « Windows Backups ». Toutefois, ce sont surtout les propriétaires d’une édition Home Premium de Windows Vista qui se sont retrouvés devant le fait accompli, car les nouvelles fonctions telles que la « sauvegarde complète du PC » n’étaient disponibles qu’à partir de l’édition Business de Vista.

Avec Windows 7, de telles restrictions ont été supprimées. Toutes les éditions disponibles dans le commerce disposent en principe du même ensemble d’outils pour sauvegarder les fichiers et le système lui-même. Microsoft ne fait plus de différence qu’en ce qui concerne le support de stockage pour les sauvegardes de données : Les lecteurs réseau ne peuvent être indiqués comme destination qu’à partir de l’édition Professional.

Un point de contrôle central dans le panneau de configuration

Le point de départ pour toutes les tâches de sauvegarde est le module « Sauvegarder et restaurer » dans le panneau de configuration. Celui-ci peut également être lancé via Démarrer-> Exécuter avec « sdclt.exe ».

Module « Sauvegarder et restaurer » dans le panneau de configuration

Ici, l’utilisateur crée des sauvegardes et peut également restaurer facilement des fichiers sauvegardés. Il est également possible de créer des images système, un disque de réparation système ou de passer à la restauration du système à partir de ce module.

Sauvegarder et restaurer des fichiers

Lors de la sauvegarde des données dans Windows 7, les fichiers et dossiers sélectionnés par Windows ou définis manuellement sont régulièrement sauvegardés à un moment donné sur un support de stockage sous forme comprimée ZIP. Lors de la première sauvegarde, Windows crée une sauvegarde complète. Lors des sauvegardes suivantes, des sauvegardes incrémentielles sont effectuées, qui enregistrent uniquement les modifications apportées à la sauvegarde précédente. Comme leur gestion devient trop complexe et sujette aux erreurs lorsque le nombre de sauvegardes augmente, Windows crée à nouveau une sauvegarde complète à partir d’un certain moment. Tous ces processus se déroulent en arrière-plan et ne nécessitent aucun réglage particulier de la part de l’utilisateur.

Grâce au service de copie de l’ombre du volume, la sauvegarde Windows peut également sauvegarder des données qui sont en cours d’utilisation (par ex. le fichier PST d’un outlook actif). Cela permet de garantir que les fichiers ouverts sont également présents dans la sauvegarde et que l’utilisateur peut continuer à travailler normalement pendant la sauvegarde.

Configurer la sauvegarde

Tout d’abord, l’utilisateur configure une nouvelle sauvegarde et indique l’endroit où les données doivent être stockées pour la sauvegarde. Les lecteurs internes et externes (disques durs, clés USB, graveurs de CD/DVD) peuvent servir de destination. Les lecteurs de bandes ne sont plus pris en charge.

Sélectionner la destination de la sauvegarde

Dans les éditions Professional et Ultimate, il est également possible de spécifier un emplacement de stockage sur le réseau, à condition que celui-ci permette une authentification réseau et des autorisations (NAS, Windows Server, autres versions et éditions de Windows à l’exception de Windows XP Home).

Destination de sauvegarde réseau

Après avoir indiqué la destination de sauvegarde, on peut laisser Windows choisir les données à sauvegarder ou faire soi-même une sélection.

Dans le cas de la sélection automatique, les fichiers stockés dans les bibliothèques, sur le bureau et dans les dossiers Windows standard pour tous les utilisateurs disposant d’un compte utilisateur sur l’ordinateur sont inclus dans la sauvegarde.

Données de sauvegarde

Les données de l’utilisateur qui se trouvent sur un lecteur réseau, les sources réseau pour les bibliothèques ou les supports de données sans NTFS comme système de fichiers ne sont doncpas prises en compte dans la sélection automatique. Ceci est important à savoir si l’on a placé le chemin « Mes documents » sur un lecteur réseau par exemple. Dans la « sélection Windows », ces fichiers ne sont pas sauvegardés.

Si un support de données avec NTFS comme système de fichiers est choisi comme destination de la sauvegarde, la sélection automatique place aussi automatiquement une image système sur le support de données, ce qui augmente considérablement l’espace de stockage nécessaire.

Résumé de la sauvegarde

Étant donné que la sélection automatique ne permet pas de déterminer si une image système doit être sauvegardée ou non, la « sélection par l’utilisateur » s’impose généralement pour déterminer soi-même les données à sauvegarder. Ici, l’utilisateur peut choisir si une image système doit être créée avec la sauvegarde.

Choix sélectif de la sauvegarde

Dans la boîte de dialogue suivante, Windows résume ensuite les paramètres de sauvegarde. Ici, le lien « Modifier la planification » permet de définir quand et à quelle fréquence une sauvegarde doit être effectuée. Vous avez le choix entre des sauvegardes quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles.

Planification

Dès que l’on enregistre les paramètres, Windows lance une première sauvegarde des données. La progression est visible dans la partie supérieure et il est également possible d’interrompre le travail sous « Afficher les détails ».

La sauvegarde démarre

Si des problèmes sont survenus lors de la sauvegarde, une boîte de dialogue d’information est disponible. En règle générale, cela concerne les fichiers qui n’ont pas été inclus dans la sauvegarde, parce qu’il s’agit par exemple de fichiers sur des lecteurs réseau qui ne sont pas pris en compte lors de la sélection automatique de Windows. Dans le journal de sauvegarde, on trouve alors des entrées telles que « \WTSERVERUtilisateurMichaelPropresFichiers » a été ignoré lors de la sauvegarde, car l’élément ne se trouve pas sur un ordinateur local. Un autre message d’erreur pourrait être par exemple : « D:Mes documents » a été ignoré lors de la sauvegarde, car l’élément se trouve sur la destination de la sauvegarde. Le lien « Afficher les fichiers ignorés » dans le message d’erreur ouvre automatiquement le dernier fichier journal de sauvegarde.

Plusieurs systèmes sauvegardés sur un seul disque
Fin de la sauvegarde

Utiliser un lecteur de sauvegarde pour plusieurs ordinateurs

Si l’on souhaite par exemple utiliser un disque externe pour la sauvegarde de plusieurs systèmes, on peut le faire sans problème, mais il faut au préalable formater le disque en NTFS afin que les images système puissent également être écrites sur le support de données.

Lors de la première utilisation, Windows 7 place un fichier media.bin dans le répertoire principal du disque. Celui-ci permet d’identifier le support de données ultérieurement. Un sous-dossier portant le nom du système est créé pour chaque système à sauvegarder. Si l’on sauvegarde plusieurs systèmes sur le support de données, on trouve donc également plusieurs dossiers avec leurs noms de système dans le répertoire principal. Veillez toutefois à ce que les systèmes à sauvegarder se distinguent effectivement par leur nom (à voir et à modifier dans la zone « Système » du panneau de configuration).

Plusieurs systèmes sauvegardés sur un seul disque

Restauration de fichiers et de dossiers

Lors de la restauration de fichiers et de dossiers sauvegardés, la solution de sauvegarde se montre également très accessible. Sur la page d’accueil de la sauvegarde, on trouve dans la partie inférieure des possibilités de restauration de toutes les données utilisateur (uniquement en tant qu’administrateur) ou uniquement de ses propres fichiers. Si l’on opte pour la deuxième variante en cliquant sur le bouton « Restaurer mes propres fichiers », on peut rechercher les fichiers que l’on souhaite restaurer. Par défaut, seuls les fichiers dans leur dernière version sont restaurés. Si on ne le souhaite pas, on peut aussi choisir une autre date de sauvegarde.

Sélection du jeu de sauvegarde

Pour rechercher les fichiers, outre la recherche par nom de fichier et/ou suffixe, il est également possible de « naviguer » dans les sauvegardes sur la base de dossiers ou de fichiers.

Naviguer dans la sauvegarde
Recherche par extension de fichier

Les fichiers qui doivent être restaurés sont ajoutés à une liste et peuvent ensuite être restaurés ensemble.

Résumé de la restauration

Il est possible de restaurer les données à leur emplacement d’origine ou à un autre chemin. Dans le second cas, Windows peut également reproduire le chemin d’origine dans le sous-dossier.

Chemins de récupération

Restauration de toutes les données

Malheureusement, Microsoft a oublié un bouton permettant de restaurer toutes les données – par exemple après une réinstallation – à première vue. Pour restaurer tous les fichiers, il faut sélectionner le bouton « Autre sauvegarde pour la restauration ».

Restauration de toutes les données

Cette option permet d’afficher et, le cas échéant, de restaurer non seulement toutes les sauvegardes du système actuel, mais aussi celles qui proviennent d’une installation précédente.
C’est ici que se cache ensuite la possibilité de sélectionner tous les fichiers à restaurer. On ne peut actuellement que spéculer sur la raison pour laquelle cette fonction n’est pas possible lors de la restauration traditionnelle : Oublié !

Restauration de toutes les données

Image système et disque de réparation du système

La sauvegarde de l’image système n’est pas une inconnue et se cachait dans Windows Vista derrière la sauvegarde complète du PC, qui n’était toutefois pas activée dans les éditions Home.
Lors de la sauvegarde de l’image système, Windows enregistre une image du système actuel, y compris tous les fichiers et paramètres, et peut ainsi restaurer le système sans problème en cas de panne via le support de données de restauration. Les programmes d’image tels qu’Acronis True Image fonctionnent de la même manière depuis des années, même s’ils vont bien au-delà de l’ajout gratuit de Windows avec plus de possibilités et de fonctions.

Windows sauvegarde une image système sur un disque dur virtuel (VHD), qui peut également être intégré au système en tant que lecteur. Nous avons consacré un article spécifique au thème des disques durs virtuels, intitulé « Utilisation des disques durs virtuels ». Comme la sauvegarde VHD n’offre pas de compression, une image système nécessite un espace mémoire énorme. Par conséquent, seuls les disques durs peuvent être utilisés comme cible de sauvegarde.

Si l’utilisateur souhaite sauvegarder une image système, il peut le faire en complément de la sauvegarde de fichiers ou créer explicitement une image système.

Créer une image système

L’utilisateur doit tout d’abord indiquer où il souhaite enregistrer l’image système, puis il affiche les lecteurs nécessaires pour l’image système. La partition de démarrage réservée, que Windows crée automatiquement lors d’une installation normale, ainsi que la partition système sont toujours sauvegardées.

Résumé des paramètres

L’image système devient un problème lorsqu’on travaille avec un système multiboot. Dans l’exemple suivant, par exemple, un Windows XP est installé sur la première partition et un Windows 7 est installé ultérieurement sur une autre partition. Dans ce cas, la partition Windows XP est également incluse dans la sauvegarde, car c’est là que se trouve le gestionnaire de démarrage de Windows 7. Ainsi, ce n’est pas seulement la taille de l’image qui augmente. En cas de réécriture, la partition XP serait également affectée. Dans de tels cas, la seule solution est donc de « fermer les yeux » ou de passer à d’autres produits comme Acronis True Image Home 2010 ou des gratuiciels et sharewares comparables.

Problème 2 systèmes

Restauration d’une image système

Pour restaurer l’image du système, il faut un disque de réparation du système, qui peut également être créé à partir de la boîte de dialogue « Sauvegarder et restaurer ».

Disque de réparation du système

Mais dans ce cas, seuls les lecteurs optiques sont acceptés comme cible. Windows enregistre sur ce disque un environnement de secours amorçable basé sur Windows PE. Au lieu du disque de réparation du système, il est également possible d’utiliser le disque d’installation de Windows 7, qui offre les mêmes fonctions via l’option « Options de réparation de l’ordinateur ».

Réparation du système

Cela permet de restaurer l’ordinateur à l’aide de l’image système. Cependant, toutes les données des partitions concernées sont perdues. L’image système peut également se trouver sur une source réseau, à condition que celle-ci soit accessible depuis l’environnement de secours.

Image système

Si la restauration du système a été achevée via une image système, Windows offre directement, après le démarrage réussi, la possibilité de restaurer également ses propres fichiers qui ont été (espérons-le) sauvegardés auparavant.

Gérer l’espace de stockage pour les sauvegardes

Les sauvegardes, en particulier les images système en raison de l’absence de compression, occupent rapidement plusieurs gigaoctets d’espace disque. Dans « Sauvegarder et restaurer », vous trouverez donc également un lien pour gérer l’espace de stockage.

Espace de sauvegarde

Windows répertorie ici l’occupation de l’emplacement actuel et offre la possibilité de supprimer les anciennes sauvegardes et images système. L’utilisateur peut donc décider lui-même si les sauvegardes actuelles lui suffisent ou s’il a effectivement besoin de versions plus anciennes.

Planification des tâches

Les tâches de sauvegarde planifiées sont enregistrées comme tâches dans la planification des tâches. Sous Démarrer -> Exécuter -> « Planification des tâches », dans l’arborescence Microsoft -> Windows -> WindowsBackup, la tâche de sauvegarde peut encore être éditée et des conditions particulières peuvent être définies.

Planification des tâches

Ici, il est par exemple possible de définir qu’une sauvegarde ne sera lancée que si l’ordinateur est inactif, que la tâche ne sera exécutée que si l’ordinateur est en réseau ou, si par exemple une source de sauvegarde a été indiquée sur le réseau, que la tâche ne sera exécutée que si une connexion réseau spécifique existe (réseau d’entreprise, réseau domestique, etc.). Ces options sont particulièrement intéressantes pour les utilisateurs mobiles.

Planification des tâches

D’ailleurs, l’indication dans le centre de maintenance qu’une sauvegarde doit encore être configurée se cache précisément à cet endroit dans la planification des tâches. Si l’on désactive l’entrée « ConfigNotification », le message d’avertissement « Configurer une sauvegarde » dans le centre de maintenance disparaît également.

La restauration du système fait peau neuve

La restauration du système est une vieille connaissance et était déjà présente dans les versions précédentes de Windows 7. Le mode de fonctionnement est relativement simple à expliquer : en cas de modifications importantes (par exemple l’installation d’un nouveau programme ou d’un nouveau pilote) et chaque semaine, Windows crée automatiquement un point de restauration des paramètres et des fichiers système. L’utilisateur peut alors, dans une sorte de « voyage dans le temps », restaurer le système à une date antérieure, car Windows enregistre les modifications entre chaque point de restauration. Les données utilisateur ne sont toutefois pas concernées. Windows ne restaure que les fichiers programme et système ainsi que les paramètres système. Les données utilisateur ou les fichiers de documents ne sont pas concernés par la restauration.

Les lecteurs qui sont surveillés par Windows sont définis dans le Panneau de configuration -> Système -> Protection de l’ordinateur.

Définir la protection de l’ordinateur

La quantité de place mise à disposition pour les points de restauration se définit également sous Protection de l’ordinateur via le bouton « Configurer ».

Protection du système

Derrière l’option « Restaurer uniquement la version précédente du fichier » se cache l’espace de stockage pour la copie de l’ombre du volume (version précédente) dans le menu contextuel d’un fichier.
Si l’espace mémoire prédéfini pour la protection de l’ordinateur est occupé, Windows commence à supprimer les points de restauration les plus anciens.
Sous Protection de l’ordinateur, on a également la possibilité de créer un point de restauration manuel.

La restauration du système elle-même peut être lancée via le module « Sauvegarder et restaurer », via le menu de démarrage sous Accessoires -> Programmes système -> Restauration du système ou directement via « rstrui.exe ».

Restauration du système

Dans la restauration du système, on trouve désormais un nouveau bouton « Rechercher les programmes affectés ».

points de restauration

Si l’on sélectionne un point de restauration et que l’on clique ensuite sur ce nouveau bouton, on obtient des informations détaillées sur les programmes et les pilotes qui ne sont plus disponibles ou qui ne fonctionnent plus correctement après une restauration. Le jeu de devinettes « qu’est-ce qui fonctionne, qu’est-ce qui ne fonctionne pas » est enfin terminé – c’est un véritable soulagement pour tous les utilisateurs de la restauration du système.

Détails du point de restauration

S’il n’est plus possible d’effectuer une restauration à partir du système en cours d’utilisation, il est également possible de la réaliser à l’aide du disque de réparation ou du disque d’installation amorçable de Windows 7 via l’option « Restauration du système ».

Restauration du système

Conclusion

Avec Windows 7, l’utilisateur dispose en principe d’outils utilisables pour se protéger contre la perte de données ou l’endommagement du système. Les fonctions proposées sont simples et fonctionnelles et devraient suffire à de nombreux utilisateurs. Le seul point critique reste la sauvegarde des images système : Sans compression, la sauvegarde génère des fichiers inutilement volumineux. De plus, l’outil de sauvegarde n’est pas très flexible et sauvegarde uniquement tout ce qui est nécessaire pour restaurer un système en état de marche. Les utilisateurs d’environnements multi-boot avec différentes versions de Windows devraient donc veiller à ce qu’il n’y ait pas d’autres données sur le premier disque dur qui contient le gestionnaire de démarrage de Windows 7, sinon, dans le pire des cas, un Windows XP ou Windows Vista complet se retrouvera dans la sauvegarde et provoquera un nouveau flot de données.

Autres liens

MSDN – Restauration du système Microsoft Windows XP
MSDN – Restauration du système – Extensions de noms de fichiers surveillées

Articles similaires