Plus de sécurité des données avec les systèmes RAID

Les systèmes RAID doivent d’une part protéger les disques durs contre les pannes et d’autre part, ils peuvent également accélérer le système dans certaines conditions. C’est particulièrement important pour les entreprises, mais les utilisateurs privés …

Plus de sécurité des données avec les systèmes RAID

Festplatte
  1. Magazine
  2. »
  3. Article
  4. »
  5. Sécurité
  6. »
  7. Plus de sécurité des données avec les systèmes RAID

Les systèmes RAID doivent d’une part protéger les disques durs contre les pannes et d’autre part, ils peuvent également accélérer le système dans certaines conditions. C’est particulièrement important pour les entreprises, mais les utilisateurs privés peuvent également profiter de la technologie RAID. Dans tous les cas, il est important de se faire d’abord une idée des différentes possibilités de configuration et de configurer son système de manière optimale en conséquence.

Que signifie RAID ?

RAID est l’abréviation de « Redundant Arrays of Independent Discs », c’est-à-dire un ensemble redondant de disques durs indépendants. L’utilisateur peut accéder à cette unité logique de plusieurs disques durs comme s’il s’agissait d’un seul disque. Dans certaines configurations, les processus de lecture et d’écriture sont nettement plus rapides que dans un système à un seul disque dur. Si un disque tombe en panne ou subit une défaillance technique, il est toujours possible d’accéder au système, à condition de choisir un niveau de sécurité approprié. La sécurité des données est au cœur des préoccupations de la plupart des utilisateurs de systèmes RAID.

Matériel ou logiciel ?

On peut donc dire qu’un système RAID offre à l’utilisateur la possibilité de regrouper plusieurs disques durs. Un contrôleur RAID s’occupe de la gestion des données et de la gestion. On distingue également le RAID matériel et le RAID logiciel. Dans le cas d’un RAID matériel, un contrôleur externe se charge de toutes les tâches d’organisation, alors que dans le cas d’un RAID logiciel, c’est l’ordinateur qui se charge de cette tâche. Un RAID matériel décharge le système et est donc nettement plus performant qu’un RAID logiciel.

ds1515+, Synology, Diskstation
NAS typique avec RAID : ds1515+, Synology, Diskstation

Aperçu des différents niveaux RAID

Il existe au total plus d’une douzaine de niveaux RAID différents, qui représentent tous des procédures différentes. La somme des possibilités varie en fonction de tout ce que l’on compte comme niveau individuel et de ce que le contrôleur RAID peut faire. Nous ne citerons ici que les niveaux RAID les plus courants :

  • RAID 1 : Drive Mirroring
    Ce procédé est également appelé « mirroring », c’est-à-dire mise en miroir. Pour cela, il faut au moins deux disques durs. Les données sont stockées sur les deux disques durs, l’image de l’un est donc copiée. Ainsi, en cas de panne d’un disque, il est toujours possible d’accéder à toutes les données. De plus, la vitesse de lecture est considérablement augmentée, car les deux disques peuvent être lus simultanément. Pour une mémoire avec RAID 1, on ne dispose donc toujours que de la moitié exacte de l’espace de stockage utilisé.
  • RAID 2 : Système de Hamming
    Toutes les données sont divisées en octets individuels et calculées par le biais de l’ECC (Error Correction Code) selon Hamming et transférées sur des disques durs dédiés. Cette méthode n’est toutefois plus utilisée de nos jours, car tous les disques durs modernes effectuent eux-mêmes un calcul ECC.
  • RAID 3 : stripping d’octets avec un disque de parité dédié.
    Une méthode rarement utilisée. Dans ce cas, les différents octets sont répartis sur les différents disques durs. Les informations de parité correspondantes sont toutefois écrites séparément sur un disque dur supplémentaire. Cette méthode est toutefois considérée comme relativement peu sûre, car une panne de ce disque dur poserait à nouveau problème.
  • RAID 4 : Block-Striping avec lecteur de parité dédié
    Comparable au RAID 3, mais les données sont réparties en blocs et non en octets.
  • RAID 5 : Striping de blocs avec parité divisée
    Comparable au RAID 4, mais les informations de parité sont réparties, ce qui réduit considérablement le risque de perte de données. Si un seul disque dur responsable des informations de parité tombe en panne, les données manquantes peuvent être récupérées à l’aide de sommes de contrôle. Ce niveau de RAID est souvent utilisé pour les serveurs de fichiers.
  • RAID 6 : Block Striping avec parité répartie sur deux disques.
    Développement du RAID 5. Ici, les données peuvent être récupérées même si deux disques de la parité tombent en panne.
  • RAID 0 : Striping
    Le système RAID le moins sûr possible ! Dans ce cas, les disques sont tout simplement fixés les uns derrière les autres et forment ainsi un grand lecteur. Si un seul disque tombe en panne, toutes les données sont perdues. Un avantage important réside toutefois dans la vitesse des données.
  • RAID 1+0 / 0+1
    Une application RAID moderne et souvent utilisée, surtout par les particuliers, qui combine les avantages de RAID 0 et 1 (vitesse + sécurité).

Il existe en outre d’autres niveaux RAID, en partie pour des usages très spécifiques ou limités.

Ne remplace pas les sauvegardes régulières

Certes, un système RAID augmente parfois considérablement la sécurité des données, mais il n’offre pas non plus une protection à 100 % et il ne faut pas renoncer à faire des sauvegardes. Certes, la probabilité d’une perte de données est minimisée ou presque totalement exclue, mais il peut arriver que l’on supprime des données par inadvertance, par exemple. Seule une sauvegarde peut protéger contre une telle erreur. Des informations sur ce qu’il faut faire en cas de panne d’un système RAID sont disponibles ici.

Outre les entreprises disposant de serveurs sur lesquels se trouvent des informations sensibles et importantes, les particuliers peuvent également utiliser des systèmes RAID. Contrairement à ce qui se passait autrefois, de tels systèmes sont aujourd’hui très abordables.

Graphique d’introduction : @ blickpixel – Fotolia.com

Articles similaires