Les sauvegardes – le dernier recours – Partie 2

Dans cette partie de l’article en deux parties sur la sauvegarde, nous nous intéressons principalement à la sauvegarde du système lui-même, à la séparation des données et du système ainsi qu’à la gestion de la …

Les sauvegardes – le dernier recours – Partie 2

Backup Software externe Festplatte
  1. Magazine
  2. »
  3. Article
  4. »
  5. Windows
  6. »
  7. Les sauvegardes – le dernier recours – Partie 2

Dans cette partie de l’article en deux parties sur la sauvegarde, nous nous intéressons principalement à la sauvegarde du système lui-même, à la séparation des données et du système ainsi qu’à la gestion de la restauration du système de Windows XP. Pour cet article, nous utilisons les deux versions complètes du CD de support WinTotal, True Image et Partition Expert 2003.

Remarque : comme l’article date un peu, les deux programmes ne figurent plus sur le CD de support WT – mais nous avons mis un lien vers les deux programmes. Vers la première partie de « Sauvegardes – le dernier recours

Sauvegarde du système

Les virus, les vers, les pilotes récalcitrants et les programmes défectueux déstabilisent même Windows XP. Si quelque chose se passe mal à un moment donné, on peut passer beaucoup de temps à chercher l’erreur ou tout réinstaller. L’installation du système d’exploitation avec tous les pilotes, applications et paramètres prend toutefois plusieurs heures, même dans le cas le plus rapide. De plus, pour chaque nouvelle installation, il faudrait noter au préalable tout ce qui a été configuré et installé. L’idéal serait donc de faire également une sauvegarde du système.

En règle générale, les solutions de sauvegarde présentées dans la première partie ne permettent pas de sauvegarder le système d’exploitation en cours, car Windows bloque exclusivement les fichiers ouverts et seul un petit nombre de programmes d’image peut sauvegarder un système en cours. En outre, il est peu judicieux de sauvegarder le système d’exploitation au même rythme que ses propres fichiers, car en règle générale, peu de choses changent dans le système lui-même après l’installation et la configuration complètes.

Il existe des programmes d’image spécialement conçus pour la sauvegarde du système.

Lors de la sauvegarde, une image exacte de la partition sélectionnée est copiée sur une autre ou écrite dans un fichier image. Afin de réduire la taille de ces fichiers-image, seuls les secteurs occupés sont normalement copiés. Une partition de 10 Go, qui n’est occupée que par 2 Go, nécessite ainsi au maximum 2 Go comme fichier image. De plus, les programmes d’image offrent l’option de compression en plusieurs étapes lors de l’écriture d’un fichier image. Cela permet de réduire la taille d’un fichier image jusqu’à 40 %, selon le type de fichier sur la partition. Le fichier image peut bien sûr aussi être sauvegardé sur un graveur ou un autre support amovible. Pour ce faire, les programmes divisent le fichier image en plusieurs morceaux qui peuvent être placés individuellement sur un support.

Si le système d’exploitation est endommagé après une désinstallation ou une installation ratée ou pour d’autres raisons comme une attaque de virus, etc.

Problème : séparation des données et du système

Si l’on sauvegarde son système à partir du lecteur C et qu’on le réécrit, tous les fichiers ajoutés depuis l’image sont également perdus. Le meilleur moyen (et le seul praticable) est donc de séparer les données du système. Cela nécessite d’une part au moins une deuxième partition (pour les données) et d’autre part de savoir où Windows stocke quels fichiers, car le système d’exploitation et les applications aiment déposer leurs données quelque part dans la jungle des dossiers de Windows sans qu’on le leur demande.

Créer sa propre partition de données

S’il n’existe pas encore de partition de données propre ou si celle-ci est trop petite, il est possible d’y remédier dans les deux cas avec des programmes commerciaux ainsi qu’avec des programmes freeware.

Il suffit de jeter un coup d’œil dans les archives des logiciels à la rubrique « Partitionneurs ».

Une autre alternative est la version complète d’Acronis Partition Expert 2003, qui est le prédécesseur d’Acronis Disk Director, mais dont la version SE ne peut être utilisée qu’ en mode Assistant.

Acronis Partition Expert 2003 vous permet de redimensionner, copier et déplacer des partitions sans perdre de données, d’optimiser l’espace occupé sur le disque dur et d’effectuer de nombreuses autres tâches de partitionnement. Le support exclusif des systèmes de fichiers Acronis inclut Windows FAT16, FAT32, NTFS, Linux Ext2, Ext3, ReiserFS, et Linux Swap.

Créer plus de partition avec Acronis Partition Expert 2003

A titre d’exemple, nous montrons sur un Windows de test comment créer une 2e partition avec ce programme.

Pendant l’installation, vous pouvez encore créer un support de démarrage, ce qui est très recommandé pour les travaux de maintenance.

Créer un support de secours
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Après le premier démarrage, le programme se présente avec 3 fonctions, car la version ne peut être lancée qu’en mode assistant. Pour nos tâches (créer une partition ou redimensionner une partition existante), cela suffit toutefois.

Démarrage de l’assistant
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Dans la boîte de dialogue suivante, l’assistant de création de partition veut savoir s’il doit prendre l’espace de la partition existante ou de l’espace non alloué. En règle générale, il ne devrait pas y avoir d’espace non alloué sur le disque dur, de sorte que le point 2 doit être sélectionné.

Créer une partition à partir d’une partition existante
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

On sélectionne maintenant la première partition et on clique sur « Suivant ». Le logiciel tente alors de verrouiller la partition. Si cela ne fonctionne pas, il faut lancer le programme en mode exclusif. On peut également tout faire avec le support de démarrage.

On détermine maintenant la taille de la nouvelle partition après la modification. Plus vous indiquez d’espace ici, plus le lecteur système (ici C) sera petit par la suite. Veuillez toutefois laisser au moins 2 Go d’espace libre sur le lecteur système, car le système d’exploitation crée des fichiers temporaires en plus du fichier de pagination et occupe ainsi toujours l’espace libre à court terme.

Définir la taille
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Le dialogue suivant est très important. Il est donc important de lire le paragraphe suivant !

Le programme veut maintenant savoir quel type de partition doit être attribué à la nouvelle partition. Veuillez sélectionner« logique« . Le programme crée alors lui-même une partition étendue et le lecteur logique à l’intérieur. « Primaire » aurait pour conséquence qu’il y aurait deux partitions primaires sur un disque. Tous les systèmes d’exploitation et programmes ne peuvent pas gérer cela sans erreur.

Sélectionner la partition logique
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le système de fichiers à utiliser est NTFS. FAT32 n’a de sens que si vous devez également accéder aux données avec des systèmes d’exploitation plus anciens comme Windows 9x/ME ou DOS.

Pour finir, il faut encore définir la lettre de lecteur pour la nouvelle partition. Avec NTFS, il est possible d’attribuer n’importe quelle lettre. Si l’on utilise FAT32, le système d’exploitation attribue lui-même la lettre en fonction de l’ordre des partitions primaires et étendues.

Attention: si possible, n’utilisez pas une lettre qui a déjà été utilisée pour un autre lecteur. Sinon, les logiciels déjà installés qui doivent par exemple recharger des données à partir d’un CD ne fonctionneraient plus correctement, car un disque dur se trouverait désormais à la place, par exemple, du DVD-ROM.

Dans notre exemple, nous choisissons E pour la nouvelle partition, puisque D est déjà utilisé par un CD-ROM.

Définir la lettre
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Enfin, on définit le nom du support de données, après quoi Partition Expert 2003 apporte un résumé :

Résumé
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Comme on peut le voir, après avoir cliqué sur « Terminer », le disque dur est divisé en deux partitions. Le disque C est d’abord réduit de 10 Go et un nouveau disque (E) est créé dans l’espace libéré. L’opération n’est toutefois effectuée que lorsque vous cliquez sur le« drapeau de course » dans le programme principal. Le programme doit alors redémarrer l’ordinateur pour effectuer les modifications.

Démarrage de l’opération

Au prochain démarrage du système, Partition Expert affichera quelques messages textuels et effectuera les modifications sur le disque dur.

Les modifications sont effectuées
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si vous rencontrez des problèmes à un endroit lors de l’exécution du programme (par exemple, la partition ne peut pas être verrouillée), effectuez toutes les opérations avec le support de démarrage de Partition Expert, que vous pouvez également créer ultérieurement via l’entrée du menu de démarrage de Windows.

Après le démarrage à chaud, Windows doit cependant redémarrer le système, car la nouvelle partition a maintenant été trouvée. A partir de là, la nouvelle partition est prête à être utilisée.

Modifier les chemins d’accès système vers la nouvelle partition

Maintenant que la nouvelle partition a été créée (ou agrandie), le système d’exploitation doit être contraint de placer toutes les données sur ce disque. Malheureusement, ce n’est pas si simple, car il n’existe pas de centre de contrôle commun pour tous les chemins d’accès système.

Le plus important de tous les dossiers est sans aucun doute« Mes documents » de chaque utilisateur. Il peut être déplacé par Windows lui-même. Pour ce faire, il suffit de cliquer avec le bouton droit de la souris sur le dossier « Mes documents » sur le bureau ou dans le menu Démarrer de Windows XP pour ouvrir le menu contextuel du dossier, de sélectionner ici « Propriétés » puis « Déplacer ».

Déplacer ses propres fichiers

Une autre boîte de dialogue s’ouvre et demande le chemin de destination. On choisit ici le lecteur nouvellement créé. Créez impérativement un sous-dossier (ici « Mes documents Michael »), sinon tous les fichiers seront copiés dans le répertoire principal du disque dur, ce qui peut entraîner des problèmes (en particulier pour plusieurs utilisateurs). De plus, plusieurs dossiers pour différents utilisateurs facilitent par la suite la sauvegarde et l’attribution des données.

Déplacer ses propres fichiers

Une boîte de dialogue Oui/Non veut maintenant savoir si les fichiers de l’ancien dossier« Mes documents » doivent être déplacés vers le dossier cible.

Déplacer mes fichiers

C’était également notre objectif et nous confirmons le dialogue avec « Oui ».

Windows copie maintenant tous les dossiers et fichiers du dossier « Mes documents » de l’utilisateur vers la nouvelle destination. En même temps, le système modifie également les chemins d’accès de « Ma musique » et de « Mes images ».

Nous n’avons toutefois pas encore atteint notre objectif. Par la suite, nous souhaitons déplacer d’autres dossiers vers la nouvelle destination. Pour ce faire, il est préférable d’installer TweakUI pour Windows XP et de naviguer sous « My Computer » vers « Special Folders ».

TweakUI XP

Avec « Change Location », vous pouvez facilement déplacer chacun des « Special Folders » vers un nouvel emplacement. En fin de compte, TweakUI ne modifie toutefois que les entrées de registre qui se trouvent également pour chaque utilisateur dans le registre sous HKEY_CURRENT_USERSoftwareMicrosoftWindowsCurrentVersionExplorerShell Folders.

TweakUI ne déplace pas les dossiers. De plus, la boîte de dialogue « Change Location » ne propose pas d’option pour créer un nouveau dossier à la destination.

TweakUI ne propose pas de fonction de création de dossiers

Vous devez donc créer au préalable le dossier de destination. Si vous souhaitez par exemple que le dossier « Favoris » (qui contient les favoris d’Internet Explorer) soit également un sous-dossier sous « Mes documents », il est préférable de copier tout d’abord le dossier « Favoris » dans le dossier « Mes documents » sur le lecteur de données. Modifiez ensuite le chemin d’accès à ce nouveau dossier avec TweakUI. Après un redémarrage (ou une fermeture de session), Windows utilise alors le dossier Favoris à la nouvelle position. Vous pouvez maintenant supprimer l’ancien dossier de favoris.

Quels autres dossiers sur le lecteur de données ?

Outre le dossier « Mes documents », les dossiers suivants valent la peine d’être placés sur le lecteur de données – également en tant que sous-dossiers de « Mes documents » :

Favoris
Ce dossier contient tous les favoris d’Internet Explorer. Il se trouve normalement sous « Documents et réglagesNom d’utilisateur ».

Bureau
Tous les raccourcis vers des programmes ou des pages web qui se trouvent sur le bureau sont enregistrés par Windows dans un dossier « Bureau » sous « Documents et réglagesNom d’utilisateur ». Mais beaucoup de gens utilisent aussi le bureau « mac like », c’est-à-dire comme dépôt de données de nouveaux documents, etc. Je conseillerais donc de placer également le dossier Desktop sur le nouveau lecteur de données en tant que sous-dossier de « Mes documents ».

Cookies et historique
Ceux qui le souhaitent peuvent également placer les cookies et l’historique sur le nouveau lecteur. Dans ce cas, créez à nouveau des dossiers de même nom dans le nouveau dossier « Mes documents » en copiant les dossiers d’origine et modifiez ensuite les indications de chemin avec TweakUI. L’historique se trouve dans « C:Documents et réglagesNom d’utilisateurParamètres locaux », les cookies dans « C:Documents et réglagesNom d’utilisateur ».

Autres dossiers dont les indications de chemin doivent être modifiées via le registre ou le programme concerné lui-même :

Carnet d’adresses
Le carnet d’adresses de Windows/Outlook Express se trouve normalement sous « C:Documents et réglagesNom d’utilisateurDonnées d’applicationMicrosoftAddress Book ». Copiez le fichier WAB qui s’y trouve dans un nouveau dossier en dessous de « Mes documents » (par ex. Carnet d’adresses). Vous devez ensuite indiquer complètement ce nouveau chemin dans le registre sous HKEY_CURRENT_USERSoftwareMicrosoftWABWAB4 « Wab File Name ».

Outlook Express
Outlook Express peut copier lui-même les courriels à un nouvel endroit. Créez d’abord un nouveau dossier (par ex. Mails) sous « Mes documents ».
Démarrez ensuite Outlook Express. Sous Outils -> Options -> Maintenance, vous pouvez indiquer le nouveau chemin de destination avec le bouton « Dossier de stockage ». Outlook Express copie alors toutes les données dans ce dossier. Après un redémarrage, le nouveau dossier devrait être utilisé.

Dossier de stockage sous Maintenance
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

MS Outlook
Microsoft Outlook place le fichier PST à différents endroits selon la version. Cherchez votre fichier PST. Vous pouvez par exemple connaître le chemin d’accès en démarrant MS Outlook, en ouvrant les propriétés du « dossier personnel » (menu contextuel) et en cliquant sur « Avancé ».

Déplacer Outlook.pst
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Quittez le programme et déplacez le fichier PST vers le nouvel emplacement, par exemple dans un dossier « Outlook » en tant que sous-dossier de « Mes documents ».

Redémarrez ensuite Outlook. Le programme signale maintenant l’absence du fichier PST et souhaite connaître le chemin d’accès. Donnez au programme le nouveau chemin d’accès au fichier PST.

Cache Internet et répertoire Temp
Le cache Internet d’Internet Explorer et le répertoire Temp se trouvent normalement tous deux sur le lecteur système. Vous pouvez également les placer tous les deux sur le lecteur de données. Pour le répertoire Temp, vous devez modifier vous-même le chemin sous « Système » dans le panneau de configuration sous « Avancé » dans les variables d’environnement.

Dossier« Documents communs
Le dossier « Documents communs », qui est surtout utilisé sous Windows XP Home par plusieurs utilisateurs, peut également être placé sur le nouveau lecteur. Vous trouverez des instructions à ce sujet dans les archives de conseils de WinTotal sous Modifier l’emplacement des documents communs.

Si vous souhaitez placer d’autres dossiers sur le lecteur de données, cherchez une possibilité dans les options des programmes. De nombreux programmes proposent cette fonction. Sinon, un coup d’œil dans le registre peut également aider. Pour Windows, de nombreuses indications de chemin se trouvent sous HKEY_CURRENT_USERSoftwareMicrosoftWindowsCurrentVersionExplorerShell Folders.

Dossier « Documents et paramètres

Windows 2000 et XP enregistrent tous les profils (et donc les données utilisateur et les paramètres) sur le lecteur %windir%:Documents et paramètres. Il est possible de spécifier ce dossier dès l’installation, si l’on lance pour cela une installation « Unattend ». Vous trouverez plus d’informations sur ce mode de fonctionnement chez Microsoft sous l’ID 236621.

Si Windows est déjà installé, je ne recommande la méthode suivante que dans des cas exceptionnels. En général, il suffit que – comme décrit ci-dessus – les dossiers les plus importants se trouvent sur le lecteur système.

Toutefois, si vous déplacez l’ensemble du dossier« Documents et paramètres« , vous n’avez pas besoin de déplacer à nouveau les dossiers « Mes documents » et autres.

Pour déplacer l’ensemble du dossier « Documents et paramètres », procédez comme suit :

  • Dans Poste de travail/Explorateur, TOUS les fichiers (même cachés) doivent être rendus visibles sous Options des dossiers/Affichage.
  • On crée un nouveau dossier sur le lecteur souhaité et on note le chemin. Comme « Documents et réglages » est presque toujours utilisé dans le registre, le plus simple est de créer un dossier identique sur un autre lecteur. Ainsi, il suffit de modifier une valeur dans le registre par la suite.
  • Lors de la création du nouveau dossier, il faut veiller à ce que le système ait impérativement accès à celui-ci (Documents et paramètres) avant de procéder à d’autres opérations. L’héritage doit rester activé, sinon le profil d’utilisateur ne pourra pas être chargé au prochain redémarrage.
  • On passe maintenant dans le dossier original « Documents et réglages » (en tant qu’administrateur) et on y sélectionne tous les dossiers de profil des utilisateurs. On les copie dans le nouveau dossier créé sur le lecteur de son choix.
  • On se rend maintenant dans le panneau de configuration sur Système-> Profils d’utilisateurs. On y copie également le profil de l’utilisateur actuellement connecté dans le nouveau dossier (ne pas oublier de créer d’abord un dossier pour l’utilisateur actuel).
  • Enfin, on lance REGEDIT.
  • Le chemin réel pour %Userprofile% est enregistré dans le registre dans la clé HKEY_LOCAL_MACHINESOFTWAREMicrosoftWindows NTCurrentVersionProfileList. Il suffit ici de modifier la lettre du lecteur pour la valeur « ProfilesDirectory ». Ainsi, tous les chemins d’accès relatifs, qui sont normalement « %profilsutilisateur%documents et paramètres », se trouvent sur le nouveau lecteur.
  • Cherchez en outre dans le registre « Documents et paramètres » et modifiez toutes les valeurs qui contiennent C : ou %systemdrive% sur le nouveau lecteur( maispas pour les utilisateurs « LocalService » et « NetworkService »).
  • Après un redémarrage, vous pouvez alors supprimer les anciens dossiers.

Il est également possible de placer manuellement certains dossiers sur de nouvelles destinations dans le registre, ce qui va plus loin que TweakUI.
Sous HKEY_CURRENT_USERSoftwareMicrosoftWindowsCurrentVersionExplorerUser Shell Folders, les valeurs suivantes sont valables :

Nom : AppData
Type : REG_EXPAND_SZ
Data : %USERPROFILE%Application Data

Nom : Desktop
Type : REG_EXPAND_SZ
Données : %USERPROFILE%Desktop

Nom : Personal
Type : REG_EXPAND_SZ
Data : %USERPROFILE%My Documents

Nom : Mes images
Type : REG_EXPAND_SZ
Data : %USERPROFILE%My DocumentsMy Pictures

Nom : Start Menu
Type : REG_EXPAND_SZ
Data : %USERPROFILE%Start Menu

Paramètres par défaut pour les nouveaux utilisateurs

Si l’on souhaite modifier automatiquement les dossiers pour les nouveaux utilisateurs, les valeurs sous HKEY_USERS.DEFAULTSoftwareMicrosoftWindowsCurrentVersionExplorerUser Shell Folders et HKEY_USERS.DEFAULTSoftwareMicrosoftWindowsCurrentVersionExplorerShell Folders doivent également être modifiées pour le nouveau lecteur.

Sauvegarde dans un fichier image

Maintenant que nous avons séparé les données et le système, le système d’exploitation peut être sauvegardé à l’aide d’un programme d’image. Les représentants connus sont Drive Image de l’ancien PowerQuest, Ghost de Symantec ou True Image d’Acronis. Dans le camp des freewares, on trouve Partition Saving, qui ne fonctionne toutefois que sous DOS. Une alternative bon marché est la version complète d’Acronis True Image. La sauvegarde dans un fichier image est auto-explicative, nous ne nous y attarderons donc pas.

Pour les moments intermédiaires : Restauration du système

La restauration du système vous permet de restaurer votre PC à un moment précis. Cela signifie que si votre PC fonctionnait encore avant l’installation d’un certain programme, vous pouvez le remettre dans l’état où il se trouvait avant l’installation de ce programme.

La restauration du système mémorise l’état actuel des disques durs à surveiller et enregistre toutes les modifications suivantes (fichiers supprimés et écrasés ainsi que fichiers modifiés) à partir du point de restauration du système. Vous pouvez utiliser la restauration du système aussi bien en mode sans échec qu’en mode normal. En mode normal, vous pouvez y accéder en cliquant sur Démarrer -> Programmes -> Accessoires -> Outils système -> Restauration du système.

Ici, vous pouvez créer des points de restauration du système ou revenir à un point déjà créé. La fonction de Windows ne retient que les changements de point système à point système. Vous pouvez également restaurer le système par ordre chronologique. Si vous souhaitez par exemple passer à un point système le 01.10.2003, toutes les modifications effectuées après cette date seront également réinitialisées. Ceci est dû au fait que la restauration du système ne sauvegarde que les modifications d’un point de restauration à l’autre.

Windows XP crée automatiquement un point système lors de l’installation de nouveaux pilotes ou programmes avec installateur MSI. Pour tous les autres programmes, celui-ci doit être créé manuellement avant l’installation.

Toutes les 24 heures, un point de restauration est créé automatiquement. Vous pouvez modifier cela dans le registre sous HKEY_LOCAL_MACHINESOFTWAREMicrosoftWindows NTCurrentVersionSystemRestore avec la valeur « RPGlobalInterval ». Normalement, elle est prédéfinie à 86400 secondes, soit 24 heures, mais vous pouvez modifier cette valeur à votre guise.

Sous Démarrer -> Paramètres -> Panneau de configuration -> Système -> Restauration du système, vous pouvez définir quelles partitions doivent être surveillées ou si vous souhaitez désactiver complètement la restauration du système. Sous Paramètres, vous pouvez encore déterminer la taille maximale que les points de restauration du système peuvent utiliser. En règle générale, on ne surveille que le disque système.

Mot de la fin

Le lecteur des deux parties de l’article sur la sauvegarde devrait maintenant disposer de suffisamment de connaissances de base pour trouver pour lui-même le meilleur type et la meilleure méthode de sauvegarde. L’idéal est en tout cas de séparer le système des données, de sauvegarder les données avec un programme de sauvegarde et de sauvegarder le système avec un logiciel d’image.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à essayer et espérons que le jour où vous aurez besoin d’une sauvegarde, mais que vous n’en aurez pas fait, n’arrivera jamais.

Articles similaires