Gestion des disques durs virtuels

Depuis Windows 7, le système d’exploitation peut également gérer des disques durs virtuels et même démarrer à partir de ceux-ci dans l’édition Ultimate (et Enterprise). Dans l’article suivant, nous présentons un peu plus en détail …

Gestion des disques durs virtuels

  1. Magazine
  2. »
  3. Article
  4. »
  5. Windows
  6. »
  7. Gestion des disques durs virtuels

Depuis Windows 7, le système d’exploitation peut également gérer des disques durs virtuels et même démarrer à partir de ceux-ci dans l’édition Ultimate (et Enterprise). Dans l’article suivant, nous présentons un peu plus en détail ce nouveau type de disque dur ainsi que son utilisation, nous décrivons l’installation de Windows 7 dans un fichier VHD et nous donnons également des indications sur la manière de réintégrer ultérieurement un système d’exploitation se trouvant déjà sur un fichier VHD dans le gestionnaire de démarrage de Windows Vista/Windows 7.

Utilisation des disques durs virtuels

Les disques durs virtuels ne sont pas une nouveauté de Windows 7 et sont déjà utilisés dans les produits Microsoft depuis 2005, ici surtout dans le virtualiseur Microsoft Virtual PC et ses variantes de serveur. Les disques durs virtuels sont également utilisés comme format de fichier depuis Windows Vista pour les fonctions de sauvegarde. Windows 7 est désormais le premier système d’exploitation à prendre entièrement en charge ce format de fichier. Windows Server 2008 R2 héritera également de cette capacité.

La « désignation ordinaire » des disques durs virtuels est Virtual Hard Disk, en abrégé VHD de Microsoft. Au lieu de remplir un disque dur avec des données, un fichier est utilisé comme conteneur et intégré dans le système comme lecteur.

Types, avantages et inconvénients

Il existe trois types de disques durs virtuels :

1. disque dur virtuel de taille fixe
Un disque dur virtuel de ce type occupe la taille maximale indiquée sur un disque dur réel, même s’il n’y a pas encore de données dans le disque dur virtuel (conteneur vide de taille fixe). L’avantage de cette variante est l’accès très rapide en lecture et en écriture, qui ne se distingue guère de celui d’un vrai disque dur dans le travail quotidien.

2. disque dur virtuel avec taille dynamique
Pour ce type de disque dur, la taille est dynamique, c’est-à-dire qu’elle n’est que la taille du contenu qu’il contient. Étant donné que la taille doit être adaptée à chaque fois que l’on écrit sur ce type de disque dur, les accès en écriture et en lecture sont globalement beaucoup plus lents que pour le type fixe. Les disques durs dynamiques ne se réduisent pas automatiquement et conservent leur état le plus grand, même si des fichiers y ont été supprimés entre-temps. La « cure de rétrécissement » n’est possible que manuellement.

3. disque dur virtuel comme différence par rapport à un 2ème disque dur virtuel.
Le 3e type n’enregistre que les modifications et les ajouts qui doivent être effectués sur un autre disque dur virtuel protégé en écriture (différence). Le 3e type convient donc comme lecteur Undo pour un disque dur virtuel de taille fixe qui contient un système d’exploitation (voir plus loin).

Les disques durs virtuels ont des avantages et des inconvénients.

Parmi les avantages, on peut citer

  • qu’il n’est pas nécessaire de modifier les partitions existantes pour installer, par exemple, un système d’exploitation comme Windows 7 (Ultimate/Enterprise) si on l’installe sur un disque dur virtuel.
  • De plus, il est très facile de sauvegarder ce système, puisqu’il suffit de copier le fichier VHD à un autre endroit. En cas de problème sur le système d’exploitation dans le fichier VHD, il suffit de le remplacer par la sauvegarde pour revenir à l’état initial.
  • En combinaison avec le disque différentiel, on peut ainsi se constituer un beau système de test.
  • Les sauvegardes du système d’exploitation via la fonction de sauvegarde intégrée peuvent être facilement intégrées dans le système afin de restaurer les données qui s’y trouvent.
  • Avec certaines restrictions, le système d’exploitation peut également être intégré dans le fichier VHD dans un environnement virtuel sous Microsoft Virtual PC ou dans d’autres produits qui prennent en charge le type de fichier. Bien qu’une nouvelle activation soit éventuellement nécessaire en raison du matériel modifié dans l’environnement virtuel, il est néanmoins possible de continuer à faire fonctionner le système (sur un autre PC, avec un autre système d’exploitation comme hôte) en cas de problèmes.
  • En théorie, on pourrait attribuer à chaque utilisateur un disque dur virtuel au lieu de dossiers d’utilisateurs, ce qui faciliterait considérablement la sauvegarde et la manipulation de fichiers pour les administrateurs.

Les disques durs virtuels présentent notamment les inconvénients suivants

  • que ce type de fichier n’est actuellement supporté directement que par Windows 7 ainsi que par Windows Server 2008 R2. Des produits tiers comme Acronis True Image Home peuvent certes convertir ce type de disque dur, mais ne peuvent pas travailler exclusivement avec lui.
  • En outre, les disques durs virtuels ne peuvent pas être intégrés de manière permanente dans le système. Si l’on intègre un disque dur virtuel dans le système à l’aide de la gestion des disques, cette affectation est à nouveau perdue au prochain démarrage. BitLocker ne permet pas non plus de crypter de tels lecteurs.
  • Si Windows 7 est installé dans un VHD, l’état de veille n’est pas pris en charge.
  • De plus, le fichier VHD doit se trouver sur un véritable disque dur. Le démarrage de fichiers VHD sur des lecteurs USB n’est pas pris en charge.

Créer et utiliser des disques durs virtuels

Dans Windows 7, c’est le gestionnaire de disques (entrer« disques durs » ou« diskmgmt.msc » dans la fenêtre de saisie/recherche de Windows 7), qui se trouve sous Système -> Administration, qui est responsable de la gestion des disques durs virtuels.

C’est ici que l’on peut créer de nouveaux VHD ou intégrer des VHD existants dans le système.

Datenträgerverwaltung

Gestion des disques
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si vous créez un nouveau VHD, la gestion des disques ne propose que les types dynamique et fixe.

vhdboot2

Gestion des disques

Notez ici que pour un disque dynamique, la taille indiquée représente le « maximum » que ce type occupe sur le système, alors que pour le type « taille fixe », cet espace est directement pris, indépendamment des données qu’il contient.

Une fois que l’on a créé un disque virtuel, il faut d’abord l’initialiser, comme tout autre disque.

Datenträger initialisieren

Initialiser le support de données
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’étape suivante consiste à créer des volumes sur le disque dur virtuel au lieu de partitions. Vous pouvez utiliser tout l’espace disque ou seulement une partie pour les volumes et ainsi placer plusieurs lecteurs sur un disque dur virtuel.

Volumegröße angeben

Indiquer la taille du volume
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La dernière étape consiste à attribuer une lettre de lecteur et un système de fichiers, avec lesquels le volume sera ensuite intégré dans le système.

Laufwerksbuchstabe zuweisen

Attribuer une lettre de lecteur
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Formatierung

Formatage
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pour notre exemple, nous avons maintenant créé deux volumes dans un disque dur virtuel.

Fertige Volumes in der VHD

Volumes terminés dans le VHD
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ces volumes sont maintenant disponibles pour le système d’exploitation comme n’importe quelle autre partition.

Screenshot

Vue dans le poste de travail

Si l’on souhaite déconnecter le disque dur virtuel dans le système en cours, on peut également le faire via la gestion des disques. En cliquant avec le bouton droit de la souris sur le disque dur virtuel, l’entrée nécessaire apparaît.

Screenshot

Déconnecter les disques durs virtuels

Si l’on choisit ici la fonction de déconnexion, il faut confirmer une nouvelle fois.

Screenshot

Déconnecter des VHD

Attention: si vous cochez la case « Supprimer le fichier du disque dur virtuel après le retrait du disque », le fichier VHD sera supprimé !
Dans notre exemple, les deux volumes seront alors à nouveau déconnectés du système.

Les VHD déjà existants peuvent être intégrés dans la gestion des disques via la commande « Ajouter un disque dur virtuel ». Dans la boîte de dialogue suivante, il suffit d’indiquer le chemin d’accès au fichier VHD et l’option si le disque doit être monté en lecture seule.

Screenshot

Ajouter des VHD

Si, comme dans notre exemple, plusieurs volumes se trouvent dans un fichier VHD, tous les volumes qu’il contient sont à nouveau intégrés dans le système et reçoivent les lettres de lecteur attribuées auparavant.

Transformer des disques durs réels en disques durs virtuels

Le petit outil Disk2vhd crée des fichiers VHD à partir de partitions existantes, qui peuvent être réutilisés de la manière décrite dans l’article.

Disk2VHD

Convertir en VHD

Agrandissement et réduction de VHDs

L’outil gratuit VHD Resizer permet également de redimensionner un fichier VHD et/ou d’en modifier le type ultérieurement.

vhdrezizer

Redimensionner et/ou modifier le type de VHD

Autres possibilités avec Diskpart

Avec le programme « Diskpart », qui est lancé via la ligne de commande, on ne dispose pas seulement des possibilités présentées jusqu’ici avec le gestionnaire de disques pour créer, monter et démonter des VHD, mais aussi d’autres possibilités plus spécifiques.

Pour lancer Diskpart, il faut utiliser la ligne de commande avec des droits d’administrateur (« cmd » + [CTRL]+[Maj]+[Entrée]). Diskpart n’est pas une commande, mais un programme qui attend d’autres commandes après son lancement. Toutes les possibilités de Diskpart (pas seulement pour les VHD) sont accessibles avec « help ». Pour quitter Diskpart, la commande « exit » est nécessaire.

Diskpart

Diskpart
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les disques durs virtuels peuvent être créés par exemple avec la commande create vdisk file=f:test.vhd Maximum=25000 type=fixed. Au lieu du type fixed, on peut aussi indiquer expandable (dynamique).

Disque dur différentiel

Le troisième type de disque dur, différence, peut être créé avec Diskpart en indiquant le disque dur principal.

Ainsi, la commande create vdisk file=f:testdiff.vhd parent=f:test.vhd crée un fichier de différence qui est attribué à test.vhd. Si l’on intègre maintenant le fichier testdiff.vhd dans le système, le contenu du fichier test.vhd est affiché, mais toutes les modifications sont enregistrées dans le fichier testdiff.vhd. Ce système est particulièrement adapté à une installation de Windows 7 à des fins de test. En cas de problèmes sur le système, il suffit de supprimer le fichier testdiff.vhd et d’en créer un nouveau. L’installation de Windows elle-même n’est pas affectée.

Veuillez noter qu’au lieu d’utiliser le fichier VHD avec l’installation de Windows 7, vous devez inclure le fichier différentiel dans le gestionnaire de démarrage et pour cela modifier l’entrée de démarrage (voir plus loin dans le texte au point 1.3). Cela doit être fait après l’installation complète de Windows 7.

Intégrer, agrandir, comprimer

Les disques durs virtuels sont créés à l’aide de diskpart via les commandes

select vdisk file= »f:test.vhd »
attach vdisk

dans le système.

Pour déconnecter, il faut entrer

select vdisk file= »f:test.vhd »
detach vdisk

est nécessaire.

Les détails sur le fichier VHD tels que la taille, l’état, le lecteur parent mappé, etc. peuvent être obtenus avec la commande

select vdisk file= »f:est.vhd »
attach vdisk
Détail vdisk
Detach vdisk

obtenu.

Les disques durs virtuels peuvent encore être agrandis ultérieurement, mais pas réduits.

select vdisk file= »f:test.vhd »
expand vdisk maximum=30000

Comme nous l’avons déjà mentionné, les disques durs dynamiques ne se réduisent pas automatiquement et conservent leur état le plus grand, même si des fichiers y ont été supprimés entre-temps. La « cure de rétrécissement » n’est possible que manuellement. Pour compresser un VHD dynamique, entrez dans Diskpart les commandes

select vdisk file= »f:test.vhd »
compact vdisk

dans la boîte de dialogue.

Intégration automatique

Malheureusement, les VHDs intégrés ne sont plus automatiquement intégrés au redémarrage du système, de sorte qu’il faudrait à nouveau passer par le gestionnaire de disques. C’est un peu plus facile avec le petit freeware VHD Attach, qui s’intègre dans le menu contextuel des fichiers VHD et permet ainsi d’intégrer ou de dissocier les VHD du système en un clic de souris.

Screenshot

VHD Attach

Windows 8 peut d’ailleurs monter un fichier VHD par simple double-clic.

vhd8
Fichiers VHD sous Windows 8

Un montage automatisé au démarrage, qui augmenterait considérablement l’utilité des VHD, n’est possible que de manière détournée et avec la commande « diskpart ». Dans différents posts sur Internet (termes de recherche VHD attach), il est par exemple conseillé de créer un fichier batch.

Nous avons ici un exemple qui se compose de deux fichiers. Le fichier attach.cmd est appelé au démarrage du système et regarde dans le fichier disk.txt quels VHDs doivent être montés. L’avantage de cette séparation est qu’il n’est pas nécessaire d’éditer quoi que ce soit en cas de modification de l’appel lui-même et qu’il est également possible de lister plusieurs disques dans le fichier disk.txt.

La syntaxe pour attach.cmd est alors : diskpart /s c:scriptsdisk.txt

Dans le deuxième fichier disk.txt (dans le dossier c:scripts) se trouvent les indications sur ce que Diskpart doit exécuter exactement. Dans l’exemple, 2 VHDs du chemin F sont montés.

select vdisk file= »f:test.vhd »
attach vdisk
select vdisk file= »f:test2.vhd »
attach vdisk

Ce système présente toutefois l’inconvénient que, grâce à l’UAC, il faut accepter les modifications effectuées par Diskpart à chaque démarrage du système.

Screenshot

Demande de confirmation UAC par Diskpart

Mais là aussi, il existe un remède : sans désactiver l’UAC, la demande du contrôle de compte d’utilisateur n’apparaît malgré tout plus avec ce programme. Cela est expliqué dans les archives de conseils de WinTotal.

Installation sur un disque dur virtuel

Outre l’installation sur une partition réelle, les éditions Ultimate et Enterprise de Windows 7 peuvent également être installées sur un disque dur virtuel. Ce type d’installation présente l’avantage qu’il n’est pas nécessaire de procéder à des modifications sur les partitions existantes dans un premier temps. Le disque dur virtuel se trouve simplement – comme tout autre fichier – sur une partition disposant de suffisamment d’espace et est monté comme lecteur virtuel lors de la tentative de démarrage de Windows 7 et utilisé ensuite comme disque dur. Si l’on souhaite supprimer l’installation, il suffit de supprimer le fichier et de libérer le gestionnaire de démarrage de l’entrée Windows 7 à l’aide d’outils comme EasyBCD, de sorte que l’ancien système démarre à nouveau comme avant. La perte de vitesse lors de l’utilisation d’un disque dur virtuel dans un système réel (et non dans une VM) n’est vérifiable que par des mesures et n’est donc pas perceptible dans le travail quotidien.

Pour créer un disque dur virtuel, il faut procéder comme suit :

  1. On démarre tout d’abord l’invite de commande avec [Maj]+[F10] et ici diskpart.
  2. Ensuite, on choisit avec select Volume (ID) le bon volume (list volume) sur lequel le disque dur virtuel doit être créé en tant que fichier.
  3. L’étape suivante consiste à créer le disque virtuel avec la commande create vdisk file=c:win7.vhd type=fixed maximum=25000.
    Le chemin c : n’est donné qu’à titre d’exemple et doit être remplacé par celui sur lequel le disque dur virtuel sera finalement enregistré. Le type fixed indique qu’il s’agit d’une taille fixe et non d’un disque virtuel en expansion. Ce dernier peut être défini par la commande expandable, il nécessite moins d’espace disque mais coûte en performance, notamment lors du démarrage et de l’arrêt du système sur ce support de données. La taille du disque dur virtuel est définie avec le paramètre maximum.
  4. La dernière étape consiste à sélectionner le disque dur créé avec select vdisk file=c:Win7.vhd (chemin uniquement à titre d’exemple) et à le monter comme support de données avec attach vdisk.
Erstellen einer virtuellen Festplatte

Création d’un disque dur virtuel
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Après avoir tapé Exit dans l’invite de commande, puis actualisé l’affichage du disque, le disque virtuel est alors visible.

Wahl der Partition für die Installation

Choix de la partition pour l’installation
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vous pouvez ignorer le message indiquant que Windows ne peut pas être installé sur ce disque, car cela fonctionne quand même.

Intégrer des disques d’installation virtuels dans le gestionnaire de démarrage

Comme décrit précédemment, le système d’exploitation peut également être installé dans un disque dur virtuel (VHD). Cependant, étant donné que le gestionnaire de démarrage ne se trouve pas dans le fichier VHD, mais sur le premier disque dur primaire du système, ces données sont perdues en cas de changement de disque dur ou de suppression du support de données. C’est pourquoi nous décrivons ci-après comment il est possible de réintégrer une installation VHD dans un gestionnaire de démarrage Vista/Windows 7 existant ou de créer ce dernier s’il n’y a plus de gestionnaire de démarrage.

Après l’installation de Windows 7 sur un disque dur virtuel (fichier VHD), l’installateur ajoute automatiquement au gestionnaire de démarrage les entrées nécessaires pour démarrer le système à partir du fichier VHD. Le gestionnaire de démarrage n’est pas présent dans le fichier VHD, mais sur la partition de démarrage du système.

Si l’on réinstalle le système (formatage des supports de données, etc.), la question se pose de savoir comment récupérer le VHD dans le gestionnaire de démarrage. Il existe deux scénarios différents :

1. il y a déjà un Windows Vista ou un Windows 7 sur le disque dur.
2. le disque dur est « vide », c’est-à-dire qu’il n’y a pas de gestionnaire de démarrage de Windows sur le disque dur.

1er scénario : il y a déjà un Windows Vista ou Windows 7 sur le disque dur.

Dans ce scénario, un Windows Vista et/ou un Windows 7 est déjà installé sur le système et, par conséquent, le gestionnaire de démarrage est déjà présent sur une partition. L’installation du VHD doit maintenant être ajoutée au gestionnaire de démarrage.

1.1 Sauvegarde des paramètres

Veuillez tout d’abord sauvegarder les entrées du gestionnaire de démarrage avec la commande bcdedit /export « c:bdsicherung » au cas où quelque chose se serait mal passé lors de la modification. Le code original peut être relu avec bcdedit /import « c:bdsicherung ».

1.2 Créer une nouvelle entrée pour le fichier VHD

La première étape consiste à lancer la ligne de commande CMD avec les droits d’administrateur ([CTRL]+[Maj]+[ENTER]) à partir d’un système en fonctionnement.
Ensuite, on crée une copie de l’entrée standard dans le gestionnaire de démarrage avec la commande bcdedit /copy {default} /d « Windows 7 VHD », après quoi un nouveau {guid} est édité. Le mieux est de la copier dans le presse-papier (sélectionner avec la souris, puis [RETURN] pour copier) dans l’éditeur de texte Notepad. Le paramètre /d donne un nom (description).

Rückgabe einer neuen guid

Retour d’une nouvelle guid
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le résultat se présente alors dans un premier temps comme suit :

Neuer Eintrag im Bootmanager

Nouvelle entrée dans le gestionnaire de démarrage
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Tout en bas se trouve notre nouvelle entrée, qui doit encore être éditée.

1.3 Adapter l’entrée nouvellement créée

Les trois entrées suivantes doivent être saisies sur la ligne de commande, en adaptant ici le {guid} ainsi que le chemin (lecteur, chemin et nom de fichier).

bcdedit /set {guid} device vhd=[X :]win7.vhd
bcdedit /set {guid} osdevice vhd=[X :]win7.vhd
bcdedit /set {guid} detecthal on

Conseil: Pour une saisie simple, il est recommandé de préparer les entrées dans l’éditeur de texte, de les copier et de les coller dans la ligne de commande via le mode QuickEdit. Le mode QuickEdit peut être activé via les propriétés de l’invite de commande en appuyant sur le bouton droit de la souris dans la barre de titre et en sélectionnant « Propriétés ». Lorsque ce mode est activé, le contenu du presse-papiers est copié directement dans l’emplacement de l’invite à l’aide du bouton droit de la souris. Cela permet d’économiser du travail et des erreurs de frappe pour les longues chaînes de caractères.

Screenshot

Utiliser le mode QuickEdit

Pour notre système de test, les lignes se présentent alors comme suit (notre fichier VHD se trouve sur le lecteur F : dans le chemin VMswin7vhd) :

bcdedit /set {3ab629db-e099-11dc-b85f-e5800bbe0444} device vhd=[f :]VMswin7vhdwin7.vhd
bcdedit /set {3ab629db-e099-11dc-b85f-e5800bbe0444} osdevice vhd=[f :]VMswin7vhdwin7.vhd
bcdedit /set {3ab629db-e099-11dc-b85f-e5800bbe0444} detecthal on

Angepasste Einträge für die VHD-Datei

Entrées personnalisées pour le fichier VHD
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si l’on affiche maintenant le bootloader, on voit notre entrée modifiée à la fin :

Angepasste Einträge für die VHD-Datei

Entrées personnalisées pour le fichier VHD
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Pourquoi une telle complication, se demandera un connaisseur d’outils comme EasyBCD ou VistaBootPro. Ces deux programmes ne sont actuellement (11/09) pas en mesure de créer et d’afficher correctement les entrées d’un fichier VHD (voir capture d’écran). On peut seulement les éditer ou les supprimer en ce qui concerne le nom et l’ordre.

Fehlerhafte Darstellung ind EasyBCD

Affichage erroné dans EasyBCD
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Scénario 2 : Le disque dur est « vide », c’est-à-dire qu’il n’y a pas de gestionnaire de démarrage de Windows sur le disque dur.

Dans ce scénario, le disque dur du système est sans gestionnaire de démarrage, c’est-à-dire vide, et le fichier VHD se trouve sur un lecteur externe (USB). Comme les informations de démarrage ne se trouvent pas dans le fichier VHD, le code de démarrage pour le chargeur de démarrage doit d’abord être installé.

2.1 Démarrage du système à partir du support d’installation

Pour ce faire, on démarre le système à partir du support d’installation de Windows 7 et on lance d’abord le programme d’installation. Après avoir confirmé les conditions de licence, on choisit le type d’installation « Personnalisé (étendu) ». L’installateur affiche alors les lecteurs et les partitions existants. Ici, il faut soit créer une nouvelle partition, soit utiliser plus tard une partition existante pour le gestionnaire de démarrage.
Pour savoir si une partition existe déjà sur le disque dur, on peut utiliser les commandes

diskpart
list volume

exit

que l’on saisit dans la ligne de commande avec [SHIFT]+[F10]. Exit est nécessaire pour quitter diskpart.

list volume

list volume
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Si une partition primaire est déjà présente sur le système, on peut passer au point 2.4, sinon il faut continuer avec le point 2.2.

2.2 Création d’une partition système

Si aucune partition n’existe encore (comme dans notre exemple), il faut créer une nouvelle partition via l’installateur Windows. Pour ce faire, il faut cliquer sur Options de disque (étendues).

Laufwerksoptionen (erweitert)

Options de disque (étendues)
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Avec « Nouveau », on crée une nouvelle partition. La taille doit être choisie de manière à ce qu’un fichier de pagination puisse être placé à côté du fichier VHD. La nouvelle partition, dans notre exemple d’environ 30 Go (pour le fichier VHD avec l’installation et le fichier d’échange), doit maintenant être formatée.

Laufwerksoptionen (erweitert)

Taille de l’espace disque
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Laufwerksoptionen (erweitert)

Formatage
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Windows crée, en plus de la partition choisie (E), un disque système réservé (C) de 100 Mo, sur lequel on pourra ensuite placer le gestionnaire de démarrage.

Erneute Ansicht der Volumes mit Diskpart

Nouvelle vue des volumes avec Diskpart
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

2.3 Copie du fichier VHD

Copiez maintenant le fichier VHD avec l’installation de Windows 7 sur le lecteur E créé précédemment. Cela suppose que le lecteur externe était déjà connecté lors du démarrage de l’installation de Windows 7. Vous effectuez le transfert à l’aide de la commande copy, par exemple: copy f:win7.vhd e :.

2.4 Copier le gestionnaire de démarrage sur la partition de démarrage

L’étape suivante consiste à copier le gestionnaire d’amorçage sur la partition d’amorçage. Les fichiers nécessaires pour le gestionnaire de démarrage se trouvent dans le répertoire Windows de l’installation Windows existante sur le disque dur virtuel. Pour y accéder, le fichier VHD doit donc d’abord être monté comme lecteur.
Pour cela, il faut ouvrir Diskpart dans la ligne de commande avec [SHIFT]+[F10] et lier le fichier VHD avec les commandes suivantes

select vdisk file=e:win7.vhd (chemin et nom de fichier à titre d’exemple, voir 2.3)
attach vdisk

comme lecteur supplémentaire.

Dans notre exemple, l’installation VHD est maintenant montée dans le lecteur D. Diskpart affiche également la lettre du disque d’installation, dans notre exemple D, qui devient maintenant importante pour la commande bcdboot.

Avec les commandes

cd d:windowsSystem32
bcdboot d:windows

permet de configurer le gestionnaire de démarrage sur le lecteur C.

Bootmanager kopieren

Copier le gestionnaire de démarrage
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les étapes suivantes sont maintenant identiques à celles du point 1.2. Les entrées superflues dans le gestionnaire de démarrage peuvent être facilement supprimées plus tard du Windows VHD à l’aide de l’outil EasyBCD.

Liens supplémentaires sur ce thème

Technet : Ajouter un disque dur virtuel avec démarrage natif au menu de démarrage, texte original en anglais Add a Native-Boot Virtual Hard Disk to the Boot Menu
Technet : Notions de base sur les disques durs virtuels avec démarrage natif
Technet : Syntaxe de bcdedit
Technet : Foire aux questions sur l’éditeur de données de configuration de démarrage
Technet : Foire aux questions : les disques durs virtuels dans Windows 7
Blog Daniel Melanchthon : Comment fonctionne le démarrage des VHD ?
Blog Daniel Melanchthon : Devirtualisation avec VHD Boot
Unawave : Windows 7

Articles similaires