Faire voler des drones : Vous devez respecter ces lois et ordonnances

Dans notre pays, les drones et les multicoptères font partie intégrante de notre quotidien. En été, ils volent à nouveau en masse dans les airs et nous enthousiasment avec leurs impressionnantes prises de vue aériennes. …

Faire voler des drones : Vous devez respecter ces lois et ordonnances

  1. Magazine
  2. »
  3. Article
  4. »
  5. Faire voler des drones : Vous devez respecter ces lois et ordonnances

Dans notre pays, les drones et les multicoptères font partie intégrante de notre quotidien. En été, ils volent à nouveau en masse dans les airs et nous enthousiasment avec leurs impressionnantes prises de vue aériennes. Mais il faut faire attention à certaines choses. Si vous souhaitez mettre en service un appareil volant sans pilote en Allemagne, vous devez vous informer au préalable sur les règles et les dispositions en vigueur, car une utilisation abusive peut très vite coûter très cher. Dans cet article, nous jetons un coup d’œil à la loi actuelle sur les drones et répondons à toutes les questions importantes à ce sujet.

  • En Allemagne, la hauteur de vol autorisée pour les drones et les multicoptères est de 100 mètres maximum.
  • Il n’y a pas d’âge minimum légal pour faire voler des petits drones d’un poids maximum de 250 grammes.
  • En cas de non-respect de la législation sur les drones, les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes et parfois même à des peines d’emprisonnement.

1. quelles sont les conditions à remplir pour pouvoir utiliser un drone ?

1.1 Assurance responsabilité civile

Drohne zerstört Autoscheibe
Si votre drone cause un dommage, une assurance responsabilité civile vous préserve de conséquences coûteuses.

Une assurance responsabilité civile est la condition de base la plus importante pour faire voler un drone, et pas seulement pour les débutants. Si vous souhaitez acheter un drone, vous devez savoir que depuis 2005, les dits UAV (« Unmanned Areal Vehicle ») sont également soumis à une obligation d’assurance. Peu importe que vous utilisiez l’appareil exclusivement à des fins privées ou à des fins commerciales. Le poids du drone n’a pas non plus d’importance.

La responsabilité civile pour les drones ne protège pas le drone lui-même, mais préserve le propriétaire des coûts élevés liés aux dommages causés par le drone (p. ex. en cas de chute sur une voiture ou de collision avec un avion). De tels dommages finissent généralement par coûter cher et ne sont généralement pas couverts par l’assurance responsabilité civile privée. Cela signifie que vous ne pouvez guère vous passer d’une assurance complémentaire correspondante.

1.2 Obligation d’identification

Musterplakette auf einer Drohne
Depuis le 1er octobre 2017, une plaquette ignifuge portant le nom et l’adresse du propriétaire est obligatoire pour tous les drones de 250 grammes et plus, conformément à la loi.

En vertu de la nouvelle ordonnance sur l’air, tous les drones de plus de 250 grammes au décollage doivent être identifiés de manière permanente par une plaquette ignifuge depuis le 1er octobre 2017. Le nom et l’adresse du détenteur y sont inscrits, ce qui permet de l’identifier rapidement en cas d’accident. De cette manière, les procédures d’assurance seront également facilitées et accélérées.

1.3 Certificat de client de vol

Pour les drones et quadricoptères de plus de 0,25 kg, d’autres conditions doivent être remplies en plus des critères susmentionnés :

  • Si l’appareil pèse plus de 2 kg, il est nécessaire d’obtenir un certificat de vol, appelé « permis de conduire pour drone ». Cela s’applique aussi bien à l’utilisation privée qu’à l’utilisation professionnelle. Le permis de conduire pour drone a une durée de validité de 5 ans et doit être validé par un organisme de contrôle agréé.
  • Si vous pesez plus de 5 kg , vous avez également besoin d’une autorisation de vol, délivrée par l’autorité aéronautique régionale compétente. Seuls les appareils de vol des autorités chargées de tâches visant à garantir la sécurité (p. ex. la police, les pompiers, les services techniques ou la Croix-Rouge) en sont exemptés. Le coût d’une autorisation d’ascension varie entre 100 et 200 euros selon le Land.

2. quelle hauteur les drones peuvent-ils voler selon la loi ?

Drohne im Weltall
Aller dans l’espace avec un drone reste plutôt un vœu pieux : en Allemagne, il est impossible de voler à plus de 100 mètres sans autorisation spéciale.

Selon la nouvelle ordonnance, en Allemagne, les drones télécommandés ne peuvent pas voler à plus de 100 mètres au-dessus du sol dans un espace aérien non contrôlé. Jusqu’à cette hauteur de vol, ils entrent dans la catégorie des « aéromodèles ».

Des altitudes plus élevées ne peuvent être atteintes que sur des terrains d’aéromodélisme spéciaux ou avec une autorisation de l’autorité aéronautique compétente (sauf pour les multicoptères). Dans les deux cas, l’exploitant doit en outre présenter une autorisation valable en tant que pilote d’aéronef ou une preuve de connaissance des bases légales aériennes pertinentes ou de l’espace aérien local.

3. où puis-je voler avec mon drone ?

Même si vous remplissez toutes les conditions mentionnées ci-dessus, vous ne pouvez pas utiliser votre drone privé partout. Le vol à proximité d’un aéroport dans un rayon de 1,5 km est en principe interdit sans autorisation dédiée et est considéré comme une zone interdite de vol. En outre, chaque drone doit se trouver à une distance d’au moins 100 mètres des rassemblements de personnes, des établissements pénitentiaires, des installations militaires, des lieux d’accident, des routes fédérales et des installations ferroviaires et industrielles.

Schild mit Drohnenverbotszone an Zaun
Les drones sont en principe interdits de vol au-dessus des installations militaires ou à proximité des aéroports.

3.1 Droits d’auteur, liberté de panorama et dispositions relatives à la protection des données

Le droit d’auteur et la liberté de panorama constituent également un point de litige important en matière de vol de drone. Si vous prenez des photos aériennes de paysages et de bâtiments avec votre drone, vous avez bien sûr un droit d’auteur sur les images.

Mais si vous avez enfreint les droits d’auteur et les droits de la personnalité d’autres personnes, les choses se compliquent nettement. En principe, vous pouvez photographier des bâtiments depuis des lieux publics sans l’accord de l’architecte et diffuser le matériel. La « liberté de panorama » ne s’applique toutefois plus si vous souhaitez obtenir un meilleur angle de vue à l’aide d’un support technique (c’est-à-dire le drone).

Drohnen Gesetz Aufnahmen aus der Luft Wohngebiet
Les prises de vue aériennes de lieux ou de bâtiments publics ne posent aucun problème tant que vous ne portez pas atteinte aux droits de la personnalité d’autres personnes.

En outre, vous collectez des données lors du survol, ce qui peut poser des problèmes au regard des dispositions en vigueur en matière de protection des données. En effet, selon la BDSG (loi fédérale sur la protection des données), vous n’avez pas le droit de collecter des données personnelles si vous n’en avez pas l’autorisation. Il s’agit de toutes les informations qui permettent d’identifier clairement une personne (p. ex. bâtiments, plaques d’immatriculation, véhicules).

En clair, cela signifie que vous pouvez voler sans crainte avec votre drone dans un espace visible par le public, pour autant que vous ne portiez pas atteinte aux droits de la personnalité d’une autre personne. En revanche, pour survoler un terrain privé (dont font partie, outre les zones d’habitation, les réserves naturelles par exemple), vous devez obtenir l’autorisation expresse de la personne concernée.

3.2 Lesquelles de mes photos aériennes puis-je publier ?

Vous avez pris toute une série de magnifiques photos aériennes avec votre caméra de drone et vous souhaitez maintenant les publier sur votre compte de médias sociaux. Toutefois, si d’autres personnes y figurent, la prudence est de nouveau de mise. Demandez toujours l’autorisation (si possible écrite) des personnes concernées avant de publier les images.

3.2.1 Exception : œuvres d’art et photographies

Pas de règle sans exception : le §23 de la KunstUrhG (« Gesetz betreffend das Urheberrecht an Werken der bildenden Künste und der Photographie ») stipule qu’aucune autorisation de la personne représentée n’est requise si

  • il s’agit d’une personne de l’histoire contemporaine.
  • la personne n’apparaît que comme accessoire à côté d’un paysage ou d’un autre lieu.
  • la photo a été prise lors d’une manifestation à laquelle la personne concernée a participé.
  • la photographie sert un intérêt artistique supérieur.

4) Autres prescriptions et règles relatives au vol de drones

Drohnen Aufnahme von einem Konzert
Si la photo prise par le drone a été prise lors d’un événement, vous n’avez pas besoin de l’autorisation des personnes représentées pour la publier.
  • Il est en principe interdit de voler sans contact visuel (pour les drones de moins de 5 kg). Par « contact visuel », on entend toutefois aussi le pilotage à l’aide de lunettes vidéo spéciales, à condition que la distance soit inférieure à 50 mètres.
  • Pour les vols de nuit, une autorisation spéciale de chaque Land ainsi qu’un éclairage approprié sont nécessaires.
  • Les manœuvres de vol sous l’influence de drogues ou d’alcool sont à proscrire à tout prix, car les conséquences en cas d’accident peuvent être considérables.

5) Quelles sont les sanctions encourues en cas de non-respect des règles et des règlements relatifs aux drones ?

L’utilisation d’un drone à tort peut être sanctionnée de plusieurs manières. Les infractions à la loi sur la circulation aérienne (LuftVG) ou au règlement sur la circulation aérienne (LuftVO) peuvent mettre en danger la sécurité dans l’espace aérien et au sol. C’est pourquoi les infractions à l’ article 58 de la LuftVG sont sanctionnées par des amendes pouvant aller jusqu’à cinq chiffres, en fonction de la gravité de l’infraction. Il s’agit par exemple du non-respect de l’obligation de marquage ou de l’absence d’autorisation d’ascension correspondante.

Richterhammer und Geld auf einem Tisch
Une infraction à la législation en vigueur sur les drones peut être sanctionnée par de lourdes amendes, mais aussi par une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans.

De même, les prises de vue déjà mentionnées se transforment rapidement en un plaisir coûteux si vous les réalisez ou les diffusez sans autorisation. En cas de violation des droits d’auteur, la loi prévoit même, outre des amendes élevées, une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans. La situation est similaire en cas d’atteinte aux droits de la personnalité : Par le passé, des indemnités de plus d’un demi-million d’euros ont déjà été accordées aux victimes.

Jusqu’à présent, seules des amendes ont été utilisées pour ramener les pilotes de drones sur le chemin de la vertu, mais en cas d’infractions répétées, la police peut tout simplement confisquer l’appareil. Si vous enfreignez les dispositions légales relatives à la protection des données ou si vous mettez en danger la sécurité publique, vous devez même vous attendre, dans le pire des cas, à une procédure pénale.

Articles similaires